AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Annexe 3 - Les recherches - Journal d'un scientifique

avatar
PNJ
Messages : 167
Date d'inscription : 01/08/2017
Lun 4 Déc - 19:44

Journal
de James Maxwell.


L'histoire de notre univers.

28 Janvier 49 : Les résultats des examens viennent de tomber, je suis diplômé de la Grande Ecole de E-420, notre navette. Officiellement Docteur en génétique, je vais rejoindre mon père Jonathan Maxwell, le scientifique qui a lancé la recherche sur le génome lupin.
Je commence donc mon emploi à l'Institut de Génie Génétique de United-L à ses côtés. Il m'a demandé de tenir un journal, et de m'y présenter, comme le veut la tradition afin de faciliter la compréhension de mes travaux pour mes collègues et successeurs... Eh bien voilà! Je m'appelle James Henri Maxwell. Je viens d'avoir 23 ans, et je souhaite prendre part aux travaux de mon père. Il travaille sur le génome lupin, afin de trouver comment celui-ci s'adapte aussi facilement au manque d'oxygène sur Réa. Certaines recherchent démontraient que c'était leur comportement. Lui est convaincu que la cause est génétique... il dit avoir de bonnes pistes et je peux voir dans son regard qu'il est fier que je tente de l'aider dans cette conviction qu'est la sienne... Mais passons, j'espère pouvoir suivre ses traces et prouver que ce qui leur donne cette faculté est bien génétique.

25 Février 51: Mon père est décédé à la veille de l'anniversaire du décès de ma mère, il y a trente ans. J'ai demandé à l'Institut l'autorisation de reprendre les recherches de mon défunt père, et elle m'a été accordée. Je vais ainsi relire son journal et tenter de trouver où nous nous sommes perdus... Reprendre son parcours, ses suppositions, ses recherches. [...]

28 Mai 55: Mes recherches s'orientent vers un complexe protéique que mon père avait mis en lumière, sans l'approfondir. Il l'a nommé "Meta", et celui-ci pourrait permettre, selon mes hypothèses, aux loups d'adapter leur métabolisme au manque d'oxygène. Ainsi, si j'ai raison, alors mon père lui aussi pensait juste sur le faite que les loups soient génétiquement prédisposés à survivre dans une environnement atypique comme Réa.
D'après moi, ce complexe a déjà été décrit sur Terre, mais il est légèrement différent sur les loups présents sur Réa. Plus efficace mais également plus "complet" en faisant intervenir des gènes différents. Je pense avoir découvert que ce complexe serait composé de 6 protéines assemblées entre elles. Elles forceraient les cellules à avoir un meilleur rendement "d'énergie" pour économiser de l'oxygène. Il faut que je trouve quels gènes interviennent dans sa production. Je vais donc concentrer mes recherches sur ces gènes.

18 Mai 59 : Après plus de six ans de travaux acharnés et de critiques, mes collègues, ainsi que ma fiancé et moi même avons enfin trouvé l'un des gènes qui commande la production de l'une des protéines du complexe "Méta". Quelle joie immense! Il serait donc localisé sur le chromosome 14, et n'est actif que dans certaines cellules très précises du foie lupin. C'est la protéine la plus petite du complexe, mais la plus importante, car a priori celle qui permet l'interaction avec les mitochondries, qui sont les centrales électriques des cellules. Nous allons donc concentrer nos travaux sur ces cellules du foie afin de trouver les autres gènes. [...]

1er Juillet 71 : C'était le silence radio depuis des années. Les recherches ont échoué des dizaines de fois. Je ne comprends pas. On tourne en rond. Mes enfants aspirent toute mon énergie et les dirigeants nous demande toujours d'aller plus loin mais je refuse de faire des expériences sur des cobayes humains et de tuer des loups. Nulle transplantation ne sera acceptée tant que je gère mon service. Faire le jeu de la mort!? C'est accepté que nos connaissances soient limitées et que nous n'avons nulle autres solutions que la faiblesse de tuer, sacrifier.

16 août 71: Ils... Eux, ils forcent notre labo. Je dois arrêter toutes expériences mais je m'y refuse. Je vais tout détruire et jeter, je préfère cela à tuer la dernière espèce animale survivante d'une ère achevée.


____________________


14 septembre 142: Je me nomme Erra Maxwell. Fille d'Adam Maxwell lui même fils de James Henri Maxwell tué dans ce laboratoire, il y a 71 ans.
Mon père avait refusé de travailler en collaboration avec le gouvernement de United-L. Il n'était pas un savant, pas comme moi qui me suis juré de ne pas abandonner le travail de mon grand-père, James. J'ai lu son journal et j'ai décidé de faire perdurer son œuvre. Malheureusement, au cours de ces décennies, d'innombrables expériences sur les hommes et les loups furent mises en place, souvent celles représentant des péchés impardonnable au sein de la navette.. Le nombre de morts se compte par centaines... Je ne sais pas comment les humains peuvent garder leur calme au sein d'une pareille dictature, alors qu'il est clair qu'au sein du gouvernement, quelque chose ne va pas bien du tout...

22 Octobre 142: Lire toutes les études de mon grand-père m'a pris du temps. Le gouvernement m'a laissé libre accès aux mémoires des différentes expériences qui ont eut lieu sur la navette et durant lesquelles, nombreux sont morts.

24 Décembre 142: Je n'avais pas la force de continuer... C'était dur, bien trop dur émotionnellement. Ces loups, ces humains, torturés à vif pour comprendre le fonctionnement de leurs organismes. Les images... Je n'arrive pas à les oublier. Je décide d'aller passer quelques jours auprès des zoologistes pour mieux comprendre les loups.


5 Février 145: C'est bizarre à dire, encore plus à écrire, mais l'un des loups que j'observe depuis désormais 3 ans m'intrigue énormément. Il est grand, robuste, d'un noir profond. Ses yeux sont d'un bleu divin. Je ne sais même pas s'il me voit au travers des vitres mais il semble lui aussi m'observer. J'apprends d'eux, je ne m'en lasse pas.

7 mai 149: Un grand moment ! J'ai peut être trouvé un moyen d'accélérer nos recherches : donner des gènes humains aux loups pour forcer leur propre génome à s'adapter aux nôtres. Ça peut paraître insensé mais cette méthode a déjà fait ses preuves par le passé, sur Terre. Des bactéries!
Le problème étant que là nous parlons de loups... donc les résultats seront plus tardifs que pour des bactéries, mais tout de même plus rapides que de simplement chercher les gènes et chercher à les exploiter. Je vais poursuivre nos recherches avec les deux méthodes en parallèle: nous chercherons directement les gènes tout en tentant d'adapter le complexe à l'Homme. [...]

1er Avril 152 : Enfin... Nous avons enfin trouvé, identifié et séquencé chacun des gènes impliqués dans le complexe Méta. Ce fut bien long, mais au bout de 10 ans de recherches, nous y sommes parvenus, mon équipe et moi-même, grâce à l'héritage de nos prédécesseurs!
A présent les recherches se porteront sur le transfert de gènes. Nous allons tenter de transférer chacun de ces gènes aux humains! Premièrement des expériences sur des embryons in vitro, puis sur des humains volontaires in vivo. Cela prendra encore un peu de temps, mais cette fois-ci, l'Etat est convaincu de nos capacités! Je suis tellement fier!

12 Décembre 152: Les résultats sont concluants. Des hommes sont sortis de la navette après leur injection, quelques jours de repos et sont rentrés! Nous avons réussi! La seule difficulté reste que sans loups nous sommes incapable de créer le gêne Méta... Certes, ce n'est pas très éthique de devoir les utiliser ainsi, mais c'est la seule solution pour permettre aux humains de survivre. Nous n'avons pas le choix. Il y a des priorités à ne pas perdre de vue et la survie de l'espèce humaine nôtre, même si James ne semblait pas suivre cet avis. Mais je n'oublie pas ces loups qui nous ont aidés. Ils méritent toute notre gratitude, et c'est pour cela que le gouvernement a accepté d'adapter leur environnement sous forme d'enclos plus propice à leur bien-être.

18 Janvier 172 : Phénomène intéressant : je n'exerce plus et passe la plupart de mon temps avec mes neveux et nièces, mais j'ai décidé de rendre visite aux loups. Selon les zoologistes qui s'en occupe, que je connais depuis bientôt 30 ans, le gouvernement n'a pas tenu parole et en plus d'exploité les loups pour posséder le gêne Méta en grande quantité, il semblerait qu'ils soient souvent privés de nourriture pour leur comportement devenus selon les dires, agressif...

24 Juillet 172: La construction de la ville n'est pas loin d'être achevée. Les grandes portes furent érigées ainsi que l'Eglise. Les habitations ont pris place. Nous permettant de nous abriter, mais des rumeurs courent sur la présence de loups sur Réa. Serait-ce les descendants de ceux qui furent relâchés après l'arrivée des hommes sur Réa? Je décide de retourner voir ceux des labo.

25 Juillet 172: Leur souffrance m'est insupportable. Il est toujours là, celui au regard bleu. Il vient d'être père et pourtant il semble le regretter. Mon coeur se serre à sa vue, je ne peux retenir mes larmes. James aurait honte de nous... Qu'avons-nous fait de ces animaux si majestueux. L'un d'eux avait un visage presque... humain...?

Je ne peux faire durer leur calvaire plus longtemps, nous devons y mettre fin, maintenant.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Annexe 3 - Les recherches - Journal d'un scientifique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal d'un scientifique
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» Statistiques de recherches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alpha Legacy :: Administration :: Contexte & cie :: L'univers-
Sauter vers: