AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 [explicit] Ce qui semblait une patrouille de routine.. ~ FT Ellie

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Mar 21 Nov - 23:20
[Jeudi - Marché Sud de Legacy - 13h46]

Dans l'air plombé et brûlant des halles, une cohorte de militaires armés travers les étales des marchands rassemblés ici, l'air méfiant et sur leur garde. Tous à la file indienne, des armes disparates en mains. Tantôt un revolver, tantôt un fusil de chasse. Mais la plus singulière est celle que je tiens entre les mains.
De tout le bataillon, je suis la seule à posséder une arme à l'aspect aussi désuet et obsolète, et c'est sans connaitre sa précision et le silence dont elle fait preuve. Faisant volte face pour regarder ma troupe d'une dizaine d'hommes, je gueule à pleins poumons pour me faire entendre.

"Equipe Alpha, patrouille nord-nord-est. Bêta, pleins ouest. Vous deux les Epsilon, vous venez avec moi, on suis sud-sud est. Rompez !". Tel des chiens biens dressés, il acquiescèrent tous en choeur avant de se disperser comme je leur avait indiqué. Encadrée par mes deux sous-fifre, je déambule dans les allées, gardant un oeil autant sur les gens autour de nous autant que sur mes affaires. Le coin grouillait autant de pickpockets qu'une pute avait de maladies vénériennes....

Le soleil de ce maudit caillou sec m'écrasait sans pitié, et m'asséchait le gosier. De grosses gouttes de sueurs me coulaient du front sur les yeux, et pour couronner le tout, une petite foule venait à notre rencontre. Zigzaguant entre les civils, on se fraye un chemin en jouant des coudes. Bon, je mentirais si je dis que mettre des coups dans les côtes des couillons un peu trop près de moi, avec mes coudières renforcées, ne me faisait pas intérieurement rire mais... Faut savoir se détendre..
A un moment, un jeune fille me bouscule d'un peu près. Je la dégage, mais ne lui prête pas plus d'importance... Jusqu’à ce que je décide de soulager ma pauvre gorge d'un peu d'ea.. Ma gourde?

"Oh la pute..." Sifflais-je entre mes dents. "Vous deux, restez là, je viens !" Aboyais-je aux deux abrutis, avant de courir comme une flèche vers la jeune fille qui m'avait tirée ma gourde, avec un certain doigté, il faut l'avouer...


Dernière édition par Olivia Stein le Dim 26 Nov - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Mer 22 Nov - 14:48
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else
Maintenant plusieurs jours que j’avais retrouvé mon cousin Derek pour des entraînements sur mes transformations plus que douteuses…J’avais la sensation de progresser. Malheureusement pas assez vite à mon gout. Mon envie d’aider ma meute, mais surtout et également ma mère et Gamon qui faisaient tellement pour moi…Me mettait très souvent dans des situations de danger stupide.

Depuis bien une semaine maintenant, je quittais la tanière lorsque le mon groupe étaient endormis où tout simplement en expédition. J’avais besoin de me retrouver seule…J’avais besoin de m’améliorer sur mes transformations métas sans passer pour un fardeau aux yeux des autres.

Il devait être dans les alentours de midi aujourd'hui, lorsque je sortis pour m’exercer comme à mon habitude. Veste kaki bien trop grande sur mes épaules, baggy noir classique et Chech marron autour du cou, je parti donc de ma grotte le visage serein.
Il faisait étonnamment beau aujourd’hui. L’air était doux. Fermant les yeux afin d’apprécier pleinement ce début de journée, je m’étirais finalement pour reprendre possession de mon corps humain, puis prit la direction vers la capitale.

- Bon allez Ellie…Derek à raison…Si je veux vraiment m’entraîner il faut que je sois en danger…

Mettant une main sur mon front afin de mettre en arrière une mèche rebelle, je marchais doucement jusqu’à arriver sur Legacy. Vu l’entraînement houleux dont j’avais fait l’épreuve depuis ce début de semaine, je savais que ma transformation durerait bien moins longtemps aujourd’hui. Et c’est grâce à la présence humaine que j’apprendrais à puiser dans mes forces pour ne pas succomber à mon retour de louve. Stupide ? Pueril ? Dangereux ? Oui… Je m’appelle Ellie…

*****


Une heure passa. Je sentais la sueur couler le long de mon front suite à la fatigue et l’envie de me transformer. Mes membres me faisaient également un mal de chien. Je travaillais trop sur mes transformations…Un jour ça allait me tuer c’était évident. Soupirant tout en m’appuyant contre un mur afin de reprendre mon souffle, je réfléchissais à ce que je venais de faire…
« Putain…POURQUOI je suis aussi conne…C’est bien mignon de vouloir faire ça mais je rentre comment maintenant…. »

Ma gorge était sèche suite à ses nombreuses respirations saccadées. Je ne savais même pas comment j’allais me demerder pour rentrer sans me retrouver en louve en plein milieu de la foule.
Avançant doucement vers le marché qui était totalement bondé, je réfléchissais. J’avais besoin de boire…De l’eau me ferait surement du bien…. Enfilant ma capuche noire de cette veste Kaki, mains dans les poches, je m’armai de mes dernières forces pour tenter de voler un peu d’eau…Peut être un marchant ?...

Je sentais mes yeux récupérer leurs teintes naturelles. Des pupilles noires corbeau… Marchant le long de l’allée principale, rentrant dans les trois quarts des passants qui circulaient devant moi, j’aperçus finalement au loin, ma potentielle chance de pouvoir me désaltérer, et donc récupérer un minimum de vitalité pour rentrer chez moi sans me faire repérer.  Une femme…Apparemment chasseuse au vue de sa tenue…Avait une gourde mal rangée au niveau de sa veste. Avec de la chance je pourrais l’attraper sans réel mal ? Avançant d’un pas plus serein, je fis mine de lui rentrer dedans, avant de glisser ma main au fond de sa poche et récupérer le saint graal.

-Oups pardon...

Dis-je dans un murmure sans la regarder, avant de finalement marcher d’un pas plus déterminé et rapide vers la première rue sombre et calme que je trouvai.
Je souriais suite à l’exploit que je venais d’accomplir… Marchant un peu plus doucement le long de cette mince ruelle, j’attrapais finalement la gourde en main afin d’en boire quelques gorgées, mais un bruit sourd de pas me fit me retourner vers la source du bruit.

-Et merde….

Pensais-je tout en haussant les sourcils, avant de finalement jeter la bouteille après en avoir bu quelques gorgées. Cette femme me poursuivait....

Et c’est donc ainsi que la course commença.
J’étais fatiguée. La douleur me tiraillait de toute part. Mais ces quelques gorgées suffirent pour que je puisse récupérer mon allure humaine... Récupérer ces yeux noisettes qui avaient déjà fait craquer plus d’un homme.

Totalement perdue, je rentrait dans la plupart des passants qui croisaient ma route...Courant comme une forcenée je tournais à droite, puis à gauche…Et enfin à droite… Cette nana avait de l’allure…Il était clair que je ne pourrais pas la semer…D’autant plus avec cette apparence qui était plus un fardeau pour moi qu’autre chose.
*Réfléchis Ellie…Réfléchis…*

Alors que je courais vers la partie nord de la ville, je reconnu vite le quartier Habitation. Un quartier qui semblait bien vide aujourd’hui. Et c’est dans un élan irréfléchi que lorsque je sentis ne plus être dans la vision de cette femme que je m’engouffrai dans une petite maison vide par la fenêtre.
M’arrêtant un instant afin de trouver la meilleure cachette possible, je finis par courir vers l’étage, montant les marches deux par deux , puis ouvrant la première porte face à moi. Je me retrouvai dans une pièce qui ressemblait en tout point à une chambre. Refermant derrière moi je finis par me glisser sous le lit qui trônait au milieu de la pièce, mettant ma main contre ma bouche afin de limiter le bruit des respirations.
*Je vais me gifler putain…PUTAIN* Pensais-je



©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Jeu 23 Nov - 6:54
"Alors ça petite garce, tu l'emporteras pas au paradis..." Soufflais-je entre mes dents serrées alors que je sprintait pour tenter de la rattraper. Mais il fallait l'avouer, elle courait vite, et chargée comme j'étais, alourdit par mon arme et ralentit par mon armure, je ressemblait plus à un mulet qu'a une coureuse de marathon.

Dans la sinueuse ruelle où elle pensait se cacher, je récupère ma gourde en vitesse avant de reprendre ma chasse, lui laissant prendre de la distance mais.. Manquerais plus qu'on m'accuse de laisser traîner mon matériel en prime.. Bousculant à coup d'épaule et de coude les passants assez idiot pour faire obstacle, je me fait mon chemin dans les rues de moins en moins bondés du quartier marchand.

Je l'avoue, à un moment, j'ai eu l'idée de lui coller un carreau dans les jambes... Mais un rapide calcule du risque de toucher un innocent, et celui de la montagne de paperasse à remplir pour avoir tirer sur une civile de cet âge en plein jours, sans réelle agression me fit changer d'idée assez vite. Fainéantise, quand tu nous tiens. Et la course reprit de plus belle.

**********

Nan mais.. Sérieux.. Courir aussi longtemps, aussi vite.. C'est pas humain ! Même moi, et malgré ma forme physique olympienne, j'en perd mes poumons. On à tellement crapahuter que nous voilà du coté des habitation, au Nord de Legacy. Tout ça pour une gourde? Nan ! Tout ça pour rappeler à la plèbe que, peut importe à quel point ils sont dans la merde, on racket pas les militaires...

Tournant dans une énième ruelle, je me rend compte que cette dernière est déserte. Putain ! Elle m'a échappé.. Accrochant mon arbalète à son clip dans mon dos, je récupère l'objet du larcin précédant, pas totalement vide, pour me "rafraîchir" avec un fond d'eau tiède. Faisant rapidement le point, mon esprit froid de chasseuse reviens vite à la charge, me montrant comme un pif au milieu du visage que ce j'aurais du voir plus tôt: Une trace de virage soudain dans la terre sèche, face à une fenêtre ouverte. Un sourire malsain étire mes lèvres alors que je passe la tête dans la maison. Le sol maculé de sable et de terre m'indique la route à suite avec une netteté presque amusante.

Enjambant la fenêtre, je suis les quelques trace de sable jusqu'au pied de l'escalier, avançant en silence. L'étage hein? Je déclipse mon arbalète et tend les cordes, prête à expédier un carreau mortel dans le faciès d'une éventuelle résistance. A moitié accroupie, je monte les marches avec un silence sépulcral. Suivant toujours les traces que mon petit Poucet m'a laissé, me menant devant une porte close. D'un coup de pied bien armé, je dégonde presque la porte avant de rentrer comme un bêlier dans.. une chambre vide.

Avançant lentement, d'un pas lourd et mesuré, j'avance de la petite pièce. Un court instant, je me demande si tout ceci n'est pas un piège mais... Non. Un son, très ténus, étouffé au possible, s'échappe de sous le lit. Sérieux, le lit.. Mais elle a quoi? 5 ans et demi? Baissant mon arme, je m'adosse contre un mur, l'arme au poing.
"Aller, sort de là, et je te promet de pas te flinguer dès que tu montre le bout de ton nez.. M'oblige pas à ramper là dessous pour venir te chercher..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Jeu 23 Nov - 10:09
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


J’étais complètement à bout de souffle. Bien que mon gène de métas me permettait de durer bien plus longtemps en terme d’endurance, ma fatigue suite à l’entraînement subit tout au long de la semaine se faisait ressentir aussi bien mentalement que physiquement.
Le corps en sueur suite à cette lutte mentale acharnée j’avais la sensation que mes os se brisaient en mille morceau sous ma peau. Le souffle coupé et la tête lourde, je me trouvais à présent sous le lit de cette pièce inhabitée.
« Pourquoi t’as fait ça Ellie…Pourquoi une gourde…Pourquoi sur une chasseuse ?! »

M’insultant, la main sur ma bouche afin de limiter les bruits de respirations suite à cette course acharnée, je priais pour que cette femme aux traits si dure ne pénètre pas dans cette maison. Qu’elle ne m’est pas entendu…

Suite aux temps qui passait, je commençais peu à peu à me détendre. Finalement j’avais peut-être réussi à la semer ? Pensais-je.
Les habitations n’étaient plus si loin de l’entrée de notre grotte… Peut-être que si j’attendais encore quelques minutes je pourrais m’y faufiler ? Au pire vu le monde qu’il y a je pense que je pourrais me permettre de faire ma transformation lupine sur le trajet…Gamon ne se rendr……

Je n’eus le temps de finir ma phrase, perdue dans mes pensées, qu’un lourd bruit de porte qui éclata face à moi, vint à me faire sursauter. Putain…Elle m’avait retrouvée cette connasse !
En un quart de seconde je passai de femme détendue, à raide comme un piquet. Comment avait-elle fait pour me retrouver ? Je pensais les humains stupide et dépourvus de sens…M’étais-je trompée ?

Appuyant ma main fermement sur ma bouche, espérant ne plus avoir aucuns sons émanant de mon corps, je voyais ses pieds se déplacer le long de la pièce. Etant méta je me pensais bien cachée, imaginant que cette cachette ne fut jamais utilisée par le passé…

Les bruits de pas de cette femme que je suivais du regard me donnait froid dans le dos…Chaque pas, équivoquait à un battement de cœur lourd et douloureux en plein milieu de mon abdomen… Je savais que cette fois je n’aurais pas assez de force pour rentrer dans mon personnage de jeune humaine…
Priant pour qu’elle sorte, pensant-s’être trompée de lieu de recherche, je la vis pourtant se stopper, à première vue face contre un mur.

- Aller, sort de là, et je te promets de pas te flinguer dès que tu montres le bout de ton nez... M'oblige pas à ramper là dessous pour venir te chercher...

*Oh putain merde merde merde !!!* Pensais-je tout en fronçant les sourcils, les yeux fermés. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire ?! Gamon ! Je n’aurais pas la force de mentir cette fois…
J’attendis quelques secondes, espérant qu’elle change d’avis et se ravise en quittant la pièce. Pourtant elle ne semblait pas vouloir bouger. Soupirant finalement sans un mot je lâchais peu à peu ma bouche retenue par mes mains, afin de me glisser hors de ma cachette.
Le regard vide et blasée, j’avais chaud…Horriblement chaud…Mais surtout horriblement mal. J’avais besoin de rentrer au plus vite…Dans peu de temps je ne tiendrais plus ma transformation.

Maintenant redressée sur mes deux jambes, je plaçai mes mains dans les poches d’un air désinvolte, face à cette femme que je me mis à analyser.
Elle avait une coupe très étrange. Rasée sur le côté ? Des tatouages ? C’était une coutume humaine de faire ça ? Et pourtant bien que son visage soit dur et horriblement froid, je ne pus m’empêcher d’avoir un certains attrait indescriptible pour sa prestance, tout en remarquant le mot "O.Stein" sur sa veste de fonction.

- Jsuis désolé… J’avais juste soif… Et j’avais peur que…*réfléchit* Mon patron apprenne que j’avais quitté mon poste si tu....VOUS!... me choppiez.

Il était très difficile pour moi d’avoir un bon jeu d’actrice aujourd’hui. Ma tête me faisait un mal de chien. Et le stress constant de retourner en cage à cause d’une gourde…

- Bref... Faut que je retourne travailler…


Tentant une technique furtive le regard baissé afin de ne pas montrer ma fatigue physique, je commençais finalement à me retourner afin de quitter la pièce comme si de rien n’était.




©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Ven 24 Nov - 6:25
Je dois le reconnaître.. Avant de l'entendre respirer, j'ai eu le doute de m'être fait avoir. Les traces de terre étaient tellement flagrante que je pensais à un leurre pendant qu'elle filait dans mon dos mais.. Visiblement non. Attendant patiemment, dos au mur et l'arme pointée vers le sol pour éviter un bête "accident", que la petite demoiselle daigne se montrer. Pitié, s'il y à un Dieu, qu'il ne m'oblige pas à aller la chercher. Après une course qui me vaudra des courbatures pendant des jours, j'ai pas DU TOUT envie de me plier en quatre pour traîner une petite voleuse à la tire. Visiblement, Il m'a entendu, car une tête brune sort de sous le lit, suivit du reste du corps.

Détaillant celle ci des pieds à la tête, je m'étonne. Cette gamine devait avoir.. quoi? 19 ans à tout casser? Et encore, les cernes sous ses yeux, la crasse et ses vêtements pas vraiment à sa taille la vieillissait surement. J'avais un peu de pitié pour elle, pour sa pauvreté apparente, et de devoir la mettre au arrêts pour une gourde mais... Law it's Law comme ont dit.

Pourtant, quelque chose ne collait pas... Son baratin manquait tellement de sens, de convictions. De.. "réalité" tout simplement. Si elle craignait tant que ça son patron, pourquoi avoir fui si loin? Là où elle serais sûre que son absence serait remarquée au lieu de rentrer au boulot, où une explication pacifique aurait été possible?
Tout à ma réflexion, je ne la quitte pas des yeux. Puis, comme si de rien était, elle tourne les talons en baissant la tête me lâchant un "Bref... Faut que je retourne travailler…"... Comme ça? Sans pression? À ce moment, je vois rouge devant ce manque de respect et cette tentative de prendre la fuite de nouveau, en me prenant pour la dernière des connes de surcroît !

Agrippant son poignet, je lui fait rapidement faire volte face. Effectuant une clé avec son bras, je lui coince dans le dos en lâchant mon arme pour la plaquer à plat ventre contre le lit.
Avec le choc au sol, ma précieuse arbalète crache un carreau mortel qui va se planter dans le mur de boue séchée.
Quiconque serait entré à ce moment aurait pu penser à tout, sauf une arrestation. La petite voleuse, le visage contre le lit, le bras dans le dos et le cul en l'air.. A coté de moi, la maintenant fermement, les hanches pressées contre le fessier précédemment cité. C'était un peu étrange. Heureusement pour elle, je n'étais pas un homme, sinon, elle aurait sentie une légère pression contre elle. Ce qui n'était pas surprenant, me connaissant. Deux choses me faisait frémir: 1) La violence et 2) Montrer que j'ai le dessus. Et là.... C'était les deux, hélas, et je ne pouvais m'empêcher d'y penser, même un bref instant. Pourtant, c'est avec une voix ferme, autoritaire te posée que je lui aboie dessus.

"Maintenant, tu arrête de me raconter des conneries plus grosses que toi ! Vol, délit de fuite, tentative de délit de fuite et entrave à la justice, tu peux être certaine que je t'embarque, alors dit moi vraiment ce que tu foutait là, et peut être que tu serais moins longtemps derrière des barreaux...
Ouais, clairement, ce genre de situation me donne envie de... Pchiit ! Olivia! Focus mission là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Ven 24 Nov - 11:19
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


N’ayant jamais eu la possibilité de rencontrer des chasseurs par mon passé, j’étais en train de me rendre compte vers quel type de personne j’allais devoir me battre à l’avenir… Les pensant trop lent et stupide face à nous « Métas », cette femme venait de me faire comprendre que je faisais fausse route depuis le début. Bien évidemment ils ne nous battraient jamais en course lorsque nous serions sous notre forme de loup…Mais je ne pouvais pas leur enlever ce sens de déduction et de réflexion qu’ils avaient. Tout du moins pour les chasseurs !

Je me trouvais dès à présent face à elle. La regardant de la tête au pied, complètement intrigué par ce style dont faisait preuve certains humains, je tentais finalement une fuite en insistant sur mon alibi plus que bancal…Je devais retourner travailler.
Me retournant donc, espérant et priant qu’elle ne tenterait pas de me retenir plus longtemps, ce fut pourtant par surprise que je sentis mon poignet se faire attraper par cette femme, faisant volte-face sur l’instant…Immobilisée par une clef de bras.

-Humpf !..

Je ne pus m’empêcher de lâcher un léger grognement de douleur, tout en fronçant mes sourcils. Cette femme avait de la force…Ou alors c’était tout simplement moi qui était morte de fatigue je n’en sais trop rien.
En un quart de seconde, je me retrouvais à plat ventre contre le lit, avec une de mes mains dans le dos qui me provoquait une énorme douleur jusqu’à la naissance de mon épaule suite à la pression que cette nana exerçait pour me tenir en place.

-Putain mais t’es malade !

Criais-je tout en tentant de me débattre…En vain…Lorsque j’entendis le carreau de son arbalète se loger contre un mur de la pièce. Le peu de force qu’il me restait ne suffisait pas à un quelconque débattement. Mes jambes étaient bloquées par ses hanches…Aucun moyen de quitter son étreinte en la repoussant… Et de toute façon…Cette clef de bras me bloquait intégralement le corps, tétanisée par la douleur. Elle allait finir par me déboiter l’épaule cette connasse.

-Maintenant, tu arrêtes de me raconter des conneries plus grosses que toi ! Vol, délit de fuite, tentative de délit de fuite et entrave à la justice, tu peux être certaine que je t'embarque, alors dit moi vraiment ce que tu foutais là, et peut être que tu serais moins longtemps derrière des barreaux...

Cette fois plus calme, je tentais de reprendre un peu de force alors qu’elle déblatérait sa supériorité qui commençait sincèrement à m’énerver. Soupirant, tout en me faisant craquer le cou à la fin de sa phrase, je pris quelques secondes de silence. J’avais mal oui. J’étais fatiguée aussi. Ma transformation pouvait arriver à n’importe quel moment. Mais plutôt mourir en tentant la fuite, plutôt que finir une nouvelle fois en cage…

Une pensée qui réveilla donc doucement mon adrénaline. Poussant sur mes jambes et mon buste d’un coup rapide et net, je vins à me redresser en un instant, afin de lui donner un coup de tête en plein visage. Une action qui me libera donc de son emprise, bien que mon bras me fit lâcher un léger « Putain » suite à la douleur.

Quittant la zone de cette chasseuse, j’attrapai au vol son arme plus qu’étrange pour moi. A première vue une sortie d’arc avec des flèches… M’éloignant de quelques mètres en arrière vers un mur, je réfléchissais à comment sortir de cette pièce. Il y avait bien une fenêtre au-dessus du lit, mais avec la hauteur et ma fatigue, je risquais de me briser les jambes… Et cette femme bloquait la porte, je ne préférais prendre aucun risque de m’approcher d’elle à nouveau.

Lâchant de légères respirations saccadées suite au coup d'adrénaline et la fatigue, je fixai cette femme…Pointant son arme face à elle afin de l’empêcher de bouger. Mon bras encore dans la douleur me faisait totalement trembler. Et c’est sans compter que bien que je me sentais plus forte cette fois…Je ne savais pas comment marchait ce truc. Il était déjà chargé ? Comment on appuie sur la gâchette ?
Bien que je ne montrais pas ce manque de connaissance histoire de ne pas perdre toute crédibilité, je savais que je ne pourrais pas faire grand-chose avec…
Mon seul moyen de pression était la peur…

-Laisse-moi partir…

Jamais autant d’émotions ne s’étaient bousculées autour de ma personne. La peur de me faire attraper. La colère d’avoir été si vite maitrisée par cette nana. La douleur…Et puis…Un sentiment encore non identifié qui me laissai bizarrement perplexe… Je ressentais comme une envie de rester ici…De la frapper. De la mettre au sol…de...Putain j'en sais trop rien...





©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Ven 24 Nov - 12:36
La voyant légèrement se débattre, je serre d'autant plus ma prise afin de lui ôter toute velléité de tortiller du cul. Déjà, car elle a pas à le faire, au risque de se faire la malle. Et ensuite... Disons que ça m'aide pas à me concentrer. Oui, spoiler alert, je suis attirée par les femmes. En même temps, quand on à un métier d'homme, qu'on nous élève comme un homme et qu'on agis comme tel, forcément, on finit par aimer les mêmes choses. A la caserne, très peu de gens sont au courant... Ça risquerais de nuire à ma réputation et, pas effet de cause, à ma carrière. Et je compte pas finir ma vie simplement Major.
Tout ça pour en revenir au fait que, collée à elle qui se trémousse, ça n'aide AB-SO-LU-MENT pas à rester lucide face à la situation.

Il y a des jours comme ça, tu te lève. Tu fait ton sport du matin, tu mène ta petite vie tranquille sans rien demander et PAF ! Le destin te chie sur les pompes. Comme ça, juste pour t'emmerder. Bah là, c'est exactement ça. Au lieu d'une journée tranquille, je me retrouver à cogner une gamine qui veut pas se soumettre à la Loi après 5km de course à pied.
Sauf que, dans des cas encore plus rares, quand tu nettoie la chiasse que l'Univers t'a lâché sur les godasses, tu te rend compte que sous la merde, il t'a livré un paquet d'or au passage. Tu dit merci, tu te le met dans la poche et tu lui dit que la prochaine fois, il emballera mieux son cadeau, le con. Une fois encore, c'était justement CE genre de journée.
Pourquoi, parce qu'en se débattant, je vis une tâche sombre derrière son oreille. Je cligne des yeux, n'y croyant pas au début, mais on aurait dit un code d'identification de "méta".. Je me rapproche pour mieux voir, déchiffrant lettre après lettre.. A..K..-..2.. Avant de finir de lire, j'eu une jolie surprise du genre dont on se passerais bien. Le crâne de la jeune fille vient subitement à ma rencontre, percutant avec force mon front. Lâchant immédiatement prise, je recule un peu, légèrement sonnée par la surprise et la violence du choc. Dos mur, secouant la tête, j'ouvre à nouveau les yeux pour voir une situation que tout possesseur d'arme souhaite éviter dans sa vie: Être mis en joug par sa propre arme...

Malgré mon armure ventrale, un carreau tiré à cette distance me ferais de sales dégâts, et ne me laisserais surement pas en vie assez longtemps pour rejoindre des renforts et qu'un toubib fasse son taf. Il fallait que j'use d'une arme de mon arsenal qui était couverte de poussière tellement j'en usait peu souvent: La Diplomatie. Levant doucement les mains au niveau de mes épaules, les paumes vers le sol en signe d'apaisement, je fait lentement le geste de déposer mon arbalète au sol alors qu'elle me cracha de la laisser partir.

"Okay... On va se calmer, toute les deux. On va respirer un bon coup. Ensuite, tu va me poser ce truc avant de te blesser et on va discuter, hein? C'est quoi ton nom? Mhm? Moi c'est Olivia.. Et toi? Dis-je avec douceur. Très vite, mon cerveau turbine, et mes yeux cherchent une solution dans la pièce. Déjà, la gosse tremble comme une feuille. Soit elle flippe, sois elle est à bout de force. Dans les deux cas, avec un instrument de mort comme MON arbalète entre les mains, c'est mauvais signe.
Alors que je cherche un solution à cette impasse mexicaine, mon regard se pose sur un éclat doré fiché dans le mur. Un de mes carreaux? Ooooh putain.. Le voir me fait l'effet d'une douche froide le long de l'échine. Dans la panique de la voir armée, je n'avais même pas fait gaffe qu'elle était déchargée. J'avais eu la chance de pas la mettre en automatique, vu que je comptait tirer qu'un coup pour l'empêcher de courir. Il fallait donc la réarmer manuellement, et aucune chance qu'elle sache comment faire, cette arme était unique sur cette planète.

Récapitulons mes avantages:
1) Je sais que c'est une méta, et elle ignore que je suis au parfum.
2) Je sais aussi que mon arme est inutile, et ça aussi elle en sait rien, sinon elle me menacerais pas avec.

Imperceptiblement, je me détend. La situation est loin d'être aussi critique que prévu, si on oublie que mon principale atout est entre les pattes d'un rat de labo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Ven 24 Nov - 13:49
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


Il est clair que je m’attendais à tout sauf à un retournement de situation. Epuisée et à bout de souffle, je m’attendais déjà finir mes jours en cage.
Tel un retour à la case départ, je revoyais Mère mais également mon frère Gamon. Qu’est-ce qu’ils auraient pensés de ne pas me voir rentrer à la maison ce soir ? Ce seraient-ils inquiétés ? Aurais-je pu un jour les revoir ? Et puis aussi…Est-ce que j’aurais finit comme père ? Morte sous le trop pleins d’expériences ?
Mais fort heureusement pour moi, la chance et le destin en décidèrent autrement pour aujourd’hui.

En un éclair, je repris l’avantage. Arbalète en main, visant mon interlocutrice, j’avais pris quelques mètres de sécurité en arrière afin d’éviter tout contact avec cette dernière. Collée contre le mur face à la porte de sortie, je réfléchissais à quelle serait la meilleure technique pour m’enfuir de ce merdier dans lequel je venais de me foutre la bouche en cœur.

Cette nana était donc là, à l’opposé de ma personne. Bien qu’heureuse d’avoir repris le dessus, je savais que j’étais encore dans une merde noir pour l'instant. Après tout ce n’est pas comme si je savais me servir de ce truc. Est-ce que je le tenais dans le bon sens ? On appuie où pour lancer une putain de flèche ?! Quelque peu tremblotante face à la fatigue et la douleur qui remontaient le long de mon bras qui avait servi plus tôt pour une magnifique clef de bras qui m’aura éclatée tous mes ligaments, je réfléchissais.
Le souffle fort, et les yeux légèrement froncés suite à la fatigue, je lui demandais de me laisser partir… Avec de la chance elle ne viendrait pas se frotter à moi en possession de son arme ?

La voyant lever les mains tout en prenant un air beaucoup plus doux, je me sentis m’apaiser...J'avais gagné... Au final je devais bien me débrouiller pour tenir cette arme de l’espace ?….

- Okay... On va se calmer, toute les deux. On va respirer un bon coup. Ensuite, tu vas me poser ce truc avant de te blesser et on va discuter, hein? C'est quoi ton nom? Mhm? Moi c'est Olivia.. Et toi?

Tiens donc…Son ton de voix était bizarrement plus doux maintenant…Avait-elle peur ? Je jubilais intérieurement. Même si je n’étais pas encore tirée d’affaire, je dois avouer que le fait de tenir en joug un chasseur était vraiment excitant. Je me sentais puissante…Forte… Et avec un avantage plus que significatif.

-Ta gueule ! On s’en fout de mon nom… Je veux juste me barrer d’ici. Donc laisse-moi passer maintenant !

Mon intonation de voix était devenue un peu plus forte que tout à l’heure. Gardant mon assurance en avant afin de la dissuader de tout gestes pouvant me foutre dans la merde une nouvelle fois, je bougeais légèrement l’arme vers la droite pour lui faire signe de suivre la direction que je lui indiquais.
Mon regard était noir, et pour une fois je me surpris à apprécier ce moment de supériorité. Oui…J’aimais ça…Putain.

-Maintenant tu vas te décaler gentiment sur la droite…Olivia…Et tu vas me laisser partir…

Commençant à avancer vers la porte, toujours l’arme pointée vers cette fille horriblement intrigante de par sa présence et son allure, je me tentais de croire que je pourrais encore m’en sortir. Que je pourrais encore quitter cette pièce et rentrer saine et sauve à notre repère…. Bien que mes étranges pulsions ne cessaient de sonner l’alarme au plus profond de mon corps. Mon poil de peau semblait s’hérisser. Est-ce que j’aimais ça ? Ou était-ce simplement de la peur ?






©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Ven 24 Nov - 14:46
Autant que faire ce peut, j'essayais de ne pas sourire. Car oui, tout ce qui se déroulait à partir du moment où j'ai compris que mon arme était autant une menace qu'un pet de lapin n'était que le plus gros simulacre de la création. Ca et le fait qu'on nous dise que les fécules lyophilisées qu'on nous donne à bouffé chaque putain de jour ont "bons goûts".. En fait, c'est ça la plus grosse marouflerie de l'Histoire, mais bref...


-Ta gueule ! On s’en fout de mon nom… Je veux juste me barrer d’ici. Donc laisse-moi passer maintenant !
Okay... Visiblement, elle semble vachement sur les nerfs, et une fois de plus, je suis bien contente de savoir mon arme inopérante. Même si elle peut se changer en bête féroce à tout instant, il faut garder en tête que plus longtemps je jouerais le jeu, plus j'aurais de chance de lui faire baisser sa garde, et éventuellement de la voir passer assez proche de moi pour la coincer.

D'accord ! D'accord... Tu te calme, et je te laisse sortir, okay? Voilà.. Je me décale, dooooucement,
et tu es libre d'y aller. Sans gestes brusques qu'on pourrait regretter toutes les deux, hum?
Joignant le geste à la parole, je me pousse doucement du cadre de la porte, afin de laisser le champ "libre" à la jeune méta. Bien sur, je reste assez près pour que, si je tend le bras, je puisse l'attraper si elle passe la porte.

Machinalement, je passe la main sur la coté lisse de mon crâne, où s'emmêlent les floraisons d'encre de mon tatouage. Un petit tic que j'ai quand je suis légèrement anxieuse. Car malgré tout, la situation est looooin d'être sous contrôle absolue. Et je déteste ne pas avoir le controle sur quelque chose ou.. quelqu'un. Et je comptais bien montrer à la jeune révoltée qui contrôlait qui dans cette pièce...

Devant mon feinte de pacification, la voilà qui mord enfin à l'hameçon. D'abords hésitante, la voilà qui avance pas à pas vers la sortie, prête à voir se refermer sur son petit minois les mâchoires du piège. Sans me quitter des yeux, braquant toujours mon arme sous mon nez comme son ultime planche de salut, c'est au moment où elle me passe devant que je passe à l'action. Tout mes muscles raidit se détendent pour bondir sur ma "proie", alors que je prend le fût de l'arme pour lui relever en plein nez. Désarmant la méta d'un coup dans les poignets, je donne un coup dans l'arme pour le mettre hors de portée de nous. D'un pas chassé, je la jette au sol et, avant d'avoir une quelconque réaction hostile, viens enserrer sa taille avec mes cuisses.

Ses poignets rapidement bloqués par mes mains au dessus de sa tête, la réduisant à l'impuissance la plus simple, je me fend d'un rictus mauvais, très satisfaite de mon sentiment de puissance.

"Tu sauras ma grande, que quand une arbalète mise en mode manuel tire son carreau, il faut la réarmer. Mais ça, c'est trop compliqué pour ta cervelle de clébard? Hein, Matricule AK-200 quelque chose..?" Et paf, la double vérité qui fait mal aux dents. J'abat mes cartes comme une joueuse de poker qui bat une paire avec une quinte flush, et qui se paie le luxe de poser ses cartes une à une, en prenant son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Ven 24 Nov - 15:55
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


-D'accord ! D'accord... Tu te calme, et je te laisse sortir, okay? Voilà.. Je me décale, dooooucement,
et tu es libre d'y aller. Sans gestes brusques qu'on pourrait regretter toutes les deux, hum?


Je me surprise à voir Olivia se décaler vers l’endroit indiqué sans broncher. Est-ce que j’avais vraiment une allure de véritable Bad Ass de film en ce moment même ? Après tout ce n’est pas comme si je tenais son engin. Je suppose qu’à cette distance je serais capable de la tuer vu comment la flèche logée dans le mur juste à côté de moi semblait bien enfoncée.

M’avançant doucement, j’avais repris de l’allure. Bien évidemment j’étais toujours cassée physiquement, mais je sentais que le moral était sur la remontée grâce à la jouissance d’avoir le contrôle face à un humain aussi facilement.
Le regard ancré dans le siens, les bras tremblotants, je me rapprochais donc de cette femme.
Mes muscles se tendaient de plus en plus à chaque pas, sentant que je vivais l’ultime moment qui pourrait encore me faire perdre possession du leadership. Après tout…Si elle venait à me sauter dessus ? Qu’est-ce que je pourrais bien faire ? Ce n’est pas comme si j’étais à l’aise dans mon corps d’humaine…Et je n’étais clairement pas en état de tenter le moindre combat.

J’arrivais finalement au point décisif de ma tentative de fuite. Face à elle…A seulement quelques mètres, je la regardais une dernière fois droit dans les yeux. Elle avait beau être très dure physiquement, je ne pouvais m’empêcher d’avoir un attrait tout particulier pour elle…  Mais passons. Car ce fut le temps d’une demi seconde plus tard…Que ce qui me faisait le plus peur un peu plus tôt se produisit en un claquement de doigts…

Sans réellement comprendre ce qui venait de se produire, je ressentis une immense douleur au niveau du nez qui me fit fermer les yeux sur le coup, tout en perdant l’arme des mains. Un fait qui s’en suivit d’une chute au sol au niveau du coccix…Et voilà…Un nouveau grognement. Mais aussi et surtout un retour de crainte, lorsque je sentis cette femme se positionner à califourchon sur moi autour de ma taille, bloquant mes poignets au-dessus de ma tête. J’étais complétement bloquée…Une nouvelle fois…

Le visage dur et commençant à perdre patience, je sentais mes nerfs qui prenaient le dessus. J’avais envie de partir. Tentant de gigoter dans tous les sens en espérant trouver une faille, la réplique que me sortit Olivia, me figea net…

- Tu sauras ma grande, que quand une arbalète mise en mode manuel tire son carreau, il faut la réarmer. Mais ça, c'est trop compliqué pour ta cervelle de clébard? Hein, Matricule AK-200 quelque chose..?


Passant d’un énervement accompagné d’une fatigue méconnaissable, je me pétrifiai sur place suite aux paroles de cette chasseuse. Son arbalète était une chose…Mais qu’elle récite mon matricule presque à l’identique ? Il ne me fallut que peu de temps pour comprendre et tout imbriquer au fin fond de mon crâne…  Je savais mon tatouage visible lorsque j’avais les cheveux loin de mes oreilles… La panique prit maintenant place au plus profond de mon être. Une panique bien plus forte que celle de me faire potentiellement enfermée à vie dans une cage. Elle avait reconnu mon visage. Elle connaissait mon matricule…. Et c’était bien le premier humain sur cette foutue planète qui en avait eu le privilège…Un humain qui était un chasseur…

Tentant de reprendre possession de mes émotions, je repris un visage dur et fort. Bien que je me savais d’ores et déjà foutue pour l’avenir quel que soit l’issue de cette rencontre, il était hors de question que je montre des êtres faibles et fuyard sur notre espèce.

-Je….Je ne suis pas un matricule j’ai un nom ! Et c’est Ellie !

De quel droit se permettait-elle de me réduire au statut de simple animal ?! Suite à cette phrase, je lui cracha au visage. Un geste qui symbolisait toute la haine que j’avais envers leur espèce. J’avais envie de les voir morts. J’avais envie de la détruire.
Le regard noir remplit de haine et d’inconfort je tentais une nouvelle tentative de quitter son étreinte en faisant un rapide geste au niveau de mes poignets. En vain…Elle avait bien trop de force…





©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Ven 24 Nov - 17:03
Suite à mon petit discours, j’étais ravie de voir mon petit effet marcher sur elle. A califourchon sur elle, je la sentais se raidir de peur, littéralement tétanisée de ce qui allait lui arriver. Enfermée dans une cage exigüe, nourrit au minimum vital, sujet de tests et d’expériences aussi diverse que variées, sans nul doute fort déplaisantes… Mouep, je ne l’enviais pas du tout ! Mais ainsi tournait le monde, et c’était un moindre mal pour la survie de notre espèce. Notre race contre la leur, c’était un maigre sacrifice, surtout que sans nous, ils n’existeraient même pas. On a donc tous droits sur eux, c’est naturel.

Visiblement, j’avais touché un point sensible ne lui rappelant ce qu’elle était vraiment, et passée la peur de retourner en cellule, c’est la colère sourde qui prit le dessus. Une colère chaude, ardente. Une colère sans mesure, proche de la rage. Enfin, elle me crache son nom au visage, au sens propre d’ailleurs, car c’est accompagné d’un glaviot tout ce qu’il y a de plus sympa, qui vient s’écraser juste sous mon œil d’ailleurs. Engager vous dans l’armée, qu’ils disaient… Sous la surprise, je ferme immédiatement les yeux, restant figée un instant.

Croisant ses poignets pour les tenir d’une seule main, je prends celle que j’ai de libre pour m’essuyer le crachat qu’elle vient de me faire. Les doigts baveux, je viens les lui essuyer près de mes cuisses, sur son t-shirt moulant près du corps au niveau de son bas ventre. Prenant une voix lente et grave, alors que je prenais bien mon temps pour l’humilier, faisant des allers-retours sur son ventre pour me débarrasser de son « petit cadeau »

"Alors.. Tu as eu une chance de me donner ton nom quand je te l’ai poliment demandée, tu l’a pas fait. Maintenant, je vais t’appeler par ton foutue matricule, comme tu le mérite. Tu ne m’a pas montrée que tu étais civilisée, je te traite donc pas en civilisée"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Ven 24 Nov - 17:52
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


A croire que j’en avait oublié ma douleur et l’envie de rentrer rapidement à ma tanière. La haine avait à présent remplis mon être. J’avais envie de la tuer. La découper en pièce. Bien qu’avec un sentiment aussi puissant en moi, je me surpris à garder mon apparence humaine, ayant du mal avec toutes ses sautes d’humeurs. Je sentais juste ma pupille se dilater légèrement pour récupérer ma teinte de louve au plus profond de mon regard. Tu avais découvert ma vraie identité Olivia…Bien…Voilà la personne à qui tu as véritablement affaire…

Criant mon nom tout en lui crachant à la gueule, un petit sourire narquois vint à se caler sur mon visage maintenant épris par la rage lorsqu’elle vint à fermer les yeux pour ensuite s’essuyer.
Je sentais son unique main forcer sur mes poignets afin que je ne puisse pas bouger…Pourtant et cette fois, je n’eus pas mal. Je ne doutais plus non plus. Je n’avais plus peur…Etait-ce donc ça la phase qui transportait mon frère Gamon à chaque rencontre avec les humains ?…Ce sentiment de colère était incroyable…

La regardant donc s’essuyer en jubilant suite à l’acte que je venais de faire, je ne pus m’empêcher de lâcher un léger soupir inexpliqué lorsque je suivis du regard sa main qui vint à s’essuyer proche de son entre cuisse…Au niveau de mon bas ventre. Tel un sentiment inexpliqué, je ressentis le besoin de faire un léger mouvement de bassin suite à ce geste qu’elle vint faire, laissant couler également et à nouveau une longue expiration discrète. Ses doigts le long de mon ventre... Ma haine était inégalée et pourtant… J’avais comme des sensations étrange tout le long de mon corps qui venaient jusqu’à arriver au fond de mon pantalon. Qu’étais-ce donc ? Pourquoi cela me paraissait si agréable ? Je ne suis pas censée avoir envie de lui arracher le visage ?

-Alors.. Tu as eu une chance de me donner ton nom quand je te l’ai poliment demandée, tu l’a pas fait. Maintenant, je vais t’appeler par ton foutue matricule, comme tu le mérite. Tu ne m’a pas montrée que tu étais civilisée, je te traite donc pas en civilisée

Je remis mon regard dans le siens lorsque j’entendis ses paroles. C’est dingue putain...C’est quoi ce bordel…  Totalement perdue dans mes pensées, j’avais foutrement envie de me transformer et la tuer sur l’instant…Pourtant…Mon corps semblait gesticuler doucement tout seul. Mon regard se mélangeant entre la haine et l’incompréhension, je me mis pourtant à répondre d’une voix grave et suave à la fois.

-Pourquoi je me montrerais civilisée avec les personnes de ton espèce Olivia ?





©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Sam 25 Nov - 0:30
En tant que militaire, il y a des choses à respecter. La discipline, la rigueur, le respect de la hiérarchie et du code d'éthique. Parfois, en tant que militaire, on a envie de foutre tout ça en l'air, de faire cramer son drapeau et d'envoyer chier son devoir. Mais on le fait pas... On reste droit dans ses bottes, on dit "Sir, yes sir !" en hochant la tête et on exécute les ordres à la lettre, quel qu'ils soient.
De temps en temps, y'a une petite bévue qui se glisse dans la mission, et la hiérarchie n'est pas au courant. On crée ou dissimule des preuves, on extorque des aveux, on fait de l'intimidation... Peu importe comment le boulot est fait, tant qu'il l'est, et bien !
Et bien quand j'entend cette petite saloperie de clébard à forme humaine, aussi désirable sois elle me parler ainsi, je fait une bévue. Et de ma main libre, je viens lui retourner une claque bien sentie qui rejette sa tête sur le coté, me laissant voir ce qu'il manquait du tatouage pas la même occasion. Ak-298 hein? Maintenant, t'es clairement identifiée, salope... pensais-je pour moi.

Je la regardais dans les yeux, les siens pleins de haine et.. de quelque chose que je n'arrivait pas ou ne voulais pas identifier. Les miens exprimant le plaisir sadique d'une lionne qui fait mumuse avec son déjeuner avant de finir par l'égorger. Pourtant, il y avait un "je ne sais quoi" qui clochait dans l'équation.

T'a raison, t'a pas besoin de le faire, car tu ne l'es pas ! Tu n'es rien d'autre qu'un cabot de laboratoire, AK-298. Et d'ailleurs, tu va y retourner. Les animaux pas civilisés, c'est leur place après tout. Je suis sûre que ta cellule te manque d'aill.. Putain, mais tu va arrêter de gigoter comme ça?!
Il t'arrive quoi bon sang?


C'est vrai enfin? Depuis que j'avais posée la main sur elle, la voilà qui se trémousse comme une midinette devant un match de rugby devant des.... Oooowh shit, j'ai compris. L'espèce de garçonne piégée entre mes cuisses est en rut ou un truc du genre on dirait et.. Merde, je crois que je lui fait de l'effet sans le vouloir ! Je.. Attend, c'était ça ou je me faisais des idées? Et si ça l'était... Déjà je suis flattée mais.. Je fait quoi? Je vais pas me taper une méta? Dans le cadre de mon boulot? Et pourquoi rien que l'idée me viens en tête déjà?!? Nanananananan ! C'est une fucking coïncidence, rien de plus ! A moins que.. Juste pour voir, je vais réessayer. Par.. hum.. Curiosité scientifique !

Arquant un sourcil, dubitative, je soulève légèrement son vêtement et dévoile quelques carrés de peau blanche nue et veloutée. Très doucement, juste pour confirmer ou non ma théorie, je glisse la pulpe de mon index sur elle. Lentement, en appuyant légèrement, de son nombril jusqu'a la limite de son jean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Sam 25 Nov - 12:38
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


-Pourquoi je me montrerais civilisée avec les personnes de ton espèce Olivia ?

Je n’eus le temps de réfléchir plus longtemps, que je sentis à nouveau un coup en pleine gueule. Entre mon épaule, le nez et maintenant la joue, je commençais sincèrement à m’énerver. Je n’étais pas un putain de jouet qu’on pouvait frapper à sa guise !
Tournant la tête en fermant les yeux suite à la puissance du coup, je sentis ma tête rebondir contre le sol froid de cette maison qui commençait à avoir l’image de mon pire cauchemar.

La rage me retirait toute souffrance. Ne sentant que de simple picotement, je restai digne, remettant doucement mon regard face à celui de cette chasseuse.  Dans un certain sens je jubilais de réussir autant à la sortir de ses gonds. Gardant mon regard haineux et mon petit sourire qui devait donner un magnifique tableau d’une psychopathe cherchant la mort et la rédemption, je sentais mes membres trembler et vibrer face à ce nouveau sentiment qui me parcourait chaque partie de mon corps dès à présent. Comme un manque de respiration évident, je respirais d’une manière très forte et intense, le regard plongé dans celui de ma partenaire.

Olivia semblait tout aussi enragée que moi. Mais d’une manière si intense que je sentais à chaque secondes perdues dans ses yeux, une profonde force qui m’en faisait hérisser mon poil de peau, m’obligeant par moment à bouger mon bassin ainsi que mes jambes qui ne pensaient à présent que par eux même.

-T'a raison, t'a pas besoin de le faire, car tu ne l'es pas ! Tu n'es rien d'autre qu'un cabot de laboratoire, AK-298. Et d'ailleurs, tu vas y retourner. Les animaux pas civilisés, c'est leur place après tout. Je suis sûre que ta cellule te manque d'aill.. Putain, mais tu va arrêter de gigoter comme ça?!
Il t'arrive quoi bon sang?


Ma respiration devenait de plus en plus saccadée. Ne la lâchant pas du regard, la force et la haine montante, la prononciation de mon matricule en entier ne fit que faire monter la chaleur corporelle de mon corps. Oui elle connaissait mon véritable nom de laboratoire…Et j’étais maintenant identifiée… La véritable Ellie aurait pris peur comme un peu plus tôt … Pourtant cette fois ce fut tout autre. Restant froide et impartiale, je me contentais de me dire que oui… Pour la première fois de ma vie, j’allais devoir tuer de sang-froid…Et à première vue si je ne me trompais pas face à l'arrivée de ce sentiment nouveau…J’allais aimer ça.

La chaleur de mon corps ne faisait que grimper en flèche. J’avais horriblement chaud. Respirant de plus en plus intensément d’une manière douce et lente, je la regardais sans pour autant répondre à ses paroles.
Pourtant une main sur le bas de mon ventre me fit quitter son regard d’un air un peu plus inquiet et surpris cette fois. Quittant instinctivement son regard pour regarder ce qu’elle faisait, je ne pus m’empêcher de rapidement relever ma tête en arrière vers le plafond, yeux fermés, tout en lâchant une profonde expiration par la bouche. Elle venait de relever une partie de mon t-shirt…Et ce sentiment d’attouchement sur ma peau me contracta de toute part, relevant cette fois d’une manière forte et rapide mon postérieur qui quitta de quelques centimètre, le sol où il logeait depuis ma mise au sol.

*Putain mais qu’est ce qu’il se passe ? Je suis tarée ? Comment est ce qu’on peut être aussi haineux et aimer ça en même temps ? C’est impossible…* Pensais-je.

Un effet de fourmillement véhiculait tout mon être. Ce sentiment devenait incontrôlable. Je ne savais plus quoi faire pour m’arrêter. Etais-ce un instinct de loup ? Ou tout simplement un sentiment de supériorité que je souhaitais combler ?
Ma force perdue suite aux entrainements passés disparaissait peu à peu. Tel un réveil d’âme et de personnalité inconnue, je sentais mon corps qui ressentait le besoin s’exprimer. En position de faiblesse depuis tout à l’heure, un coup d’adrénaline vint à me faire donner un violent coup de bas ventre dans l’entre-cuisse d’Olivia, réussissant à la faire tomber sur le côté gauche de l’endroit où je logeais.

D’un coup de maître en me faisant rouler vers elle, je passai à mon tour sur le corps de cette femme en position assise.
Ses poignets rapidement bloqués par mes mains au-dessus de sa tête, c’était à mon tour de la regarder… Nos visages étaient proches. Et je sentais le long de mon front et ma nuque, un léger ruissellement s’écouler contre ma peau suite à la chaleur qui véhiculait de mon être.

Je me sentais forte. Je souriais…La Ellie qui voulait fuir ne semblait plus vouloir partir. Et le fait d’avoir mon entrecuisse au niveau de son bas ventre me donna un léger frisson inexpliqué.
Mon visage se trouvait à quelques centimètres du siens. Et c’est à mon tour que je lâchais une main de l’étreinte que j’effectuais sur ses poignets, attrapant son cou d’une poigne telle que j’en décida de faire pivoter sa tête contre le sol froid de la chambre, venant lui susurrer à l’oreille d’une voix proche de l’insolence.

-Je suis peut être un cabot…Mais qui sait qui porte un joli collier de fonction au final chasseuse Stein ? Nous sommes des animaux peut être…Mais au moins nous sommes libre.




©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Sam 25 Nov - 16:22
En général, j'adore avoir raison. Je m'arrange toujours pour avoir raison le plus souvent possible mais là... J'aurais préférée avoir tord en fait. Je l'avais à peine effleurée du bout du doigt qu'elle se cambre sous moi, en soupirant à s'en vider les poumons. Merde, mais personne ne l'avais jamais touchée ou quoi? C'est étrange pourtant.. Enfin je veux dire, elle est plutôt mignonne. Pour une ennemie d'Etat hein. Olivia merde ! Sort toi ce genre d'idée du crâne, s'il te plait ! C'est vraiment, vraiment pas le moment !

Et pourtant, c'est ce genre de divagation lubrique qui me fit perdre l'avantage que j'avais. Sans que je ne le vois venir, elle se cambra avec une force que je sous-estimais qu'elle me souleva, me faisant perdre l'équilibre. Avant que je ne réussisse à reprendre le dessus, elle nous fit rouler sur le coté, inversant totalement les rôles. C'était à mon tour de me retrouver coincée sous elle, les poignets prisonniers de sa main. Merde merde merde... J'étais bloquée, désarmée, et elle pouvait se changer en bête armée de crocs et de griffes qui avaient laissés assez de traces sur ma peau pour savoir qu'a mains nues, je n'avais pas l'ombre d'une chance...

Visiblement, ça lui plaisait autant qu'a moi d'avoir le dessus vu comment son regard jubilait. De sa main libre, elle vint coincer ma gorge dans un étau avant de me susurrer son venin à l'oreille. Libre? A quoi sert la liberté si on n'en fait rien? Les humains ont besoins d'une structure et d'être guidés, sinon, c'est l'anarchie la plus totale et le chaos...

Il fallait que je me sorte de là, que je renverse la situation à mon avantage et vite ! Penser, penser, penser.. Trouver une solution ! Hey mais? Et si je...? C'était peu commun comme stratégie mais si ça marchait, pourquoi s'en priver? Aucun coup n'était assez bas pour avoir la victoire après tout. J'allais jouer sur son envie de me sauter, qui visiblement était aussi énorme que celle de m'égorger, sinon, elle aurait choisie cette options depuis un moment, bien que je sois persuadée qu'elle ne savait même pas ce que son corps essayait de lui expliquer..

Plissant les yeux dans un regard langoureux, je lui offrit comme toute réponse un demi-sourire en coin, tout en commençant à doucement onduler des haches, effectuant un petit "8" avec. Son jean un peu près du corps jouait en ma faveur, et je décidais de mettre tout ce que je pouvais de mon coté en changeant radicalement de comportement. Mes yeux plongés dans les siens, je me mord doucement la lèvre inférieure, soulevant un peu le bassin pour me mettre le plus en contact avec ses cuisses... et ce qui se trouvait entre elles..

"Tu sais, tu n'es pas obligée de me tuer... Je suis même sûre qu'au fond de toi, c'est même pas l'envie de m'égorger qui est la plus forte.." Lui dit-je en minaudant comme une petite chose fragile, rythment mes paroles de petits coups de reins contre elle. Et visiblement, cette technique était le quinté gagnant, car son souffle s'accélère alors qu'elle ferme les yeux, grondant doucement en se mordant la lèvre.. Mais je jouait un jeu dangereux, car... Merde, ça me laisse pas indifférente non plus.. Peut être que mon spectacle est convainquant car j'y crois autant qu'elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Sam 25 Nov - 16:49
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


J’étais maintenant en position de dominante. Les sentiments se mélangeaient au plus profond de mon crâne de « cabot » comme elle aimait me surnommer.
D’une part je rêvais de me transformer dans la seconde pour lui arracher la jugulaire…Et de l’autre…Ce sentiment si fort et si bon me donnait envie de tout sauf la tuer. J’avais envie de jouer, j’avais envie…Je crois…De l’embrasser ?

Ce sentiment était plus qu’étrange pour moi. Après tout et suite à mon passé enfermée dérrière les barreaux, je n’avais jamais eu la chance de gouter aux joies du plaisir charnel. Les scientifiques qui m’avaient touchée par le passé étaient tous des hommes…Des hommes mauvais et dur qui m’avait fait souffrir au cours de multiples expériences. Je suppose qu’avec l’âge et le recul maintenant…Je pouvais dire que j’avais peur d’eux dans un sens.
Même Maddox, un ami méta pour lequel j’étais très attachée semblait parfois me faire des avances. Pourtant et dès qu’il se collait un peu trop de moi, c’était comme viscéral. Je paniquais...Je fuyais.

Etait-il possible d’aimer quelqu’un du même sex ? Après tout il m’arrivait souvent de regarder le corps de mes amies métas lorsqu’elles venaient à se transformer en humaine…Nue…Face à moi.
Mais passons…Ce sentiment était tout autre. Ou du moins beaucoup plus fort et intense. Mon corps parlait à ma place et je le laissais s’exprimer n’arrivant malheureusement à faire autrement.
Cette femme était incroyablement…Séduisante ? Je crois… Mais comment était-il possible que je ressente de l’affection pour mon pire ennemi ? C’était tout bonnement impossible. Je me trompais. Et pourtant…

La regardant d’un air bestial et haineux à la fois suite à mes paroles que je lui avais susurrée dans le coin de l’oreille, je la vis plisser des yeux et me regarder d’un regard que je ne compris pas de suite…Il était plus doux…Elle souriait…Qu’est-ce que cela voulait dire en langage humain bordel  ?!
Et alors que je fronçais les yeux tentant de comprendre ce qu’elle cachait derrière son regard, je sentis une secousse au niveau de mon entre jambe. Elle faisait onduler ses hanches…Et autant vous dire qu’il fallut moins d’une seconde pour que j’entre-ouvre légèrement la bouche suite à la surprise de ce geste qui me donna un profond sentiment de bien-être. Je soupirais… J’étais perdue…Et c’est doucement que je suivis à mon tour sans réellement réfléchir, le mouvement de ses cuisses.

- Tu sais, tu n'es pas obligée de me tuer... Je suis même sûre qu'au fond de toi, c'est même pas l'envie de m'égorger qui est la plus forte.
-Je….Putain...

J’allais répondre…Je tentais de me concentrer pour dire quelque chose…Mais bordel ce regard qu’elle me balançait accompagné de ce mordillement de lèvre me fit perdre tous mes moyens, totalement transportée par la vague de désir qui me transperçait de toute part.
A chaque coup de reins, j’ouvrais un peu plus la bouche suite à un manque d’air avec ce trop pleins d’émotions. Fermant les yeux tout en lâchant un léger grognement, je vins à  mon tour à me mordiller la lèvre inférieur, avant de tenter de reprendre contrôle de mes émotions.

-Putain mais arrête !.... *lâche les poignets d’Olivia sans m’en rendre compte pour placer la paume d'une de mes mains contre son épaule* Je…Je t’ai dit je vais te tuer….

Je n’arrivais même plus à croire ce que je débitais. Le ton que j’employais et la phrase ne coïncidaient tellement pas ensemble… Sortant ces paroles sur une voix douce et suave, les yeux fermés comme complètement envoutée, je sentais petit à petit perdre pied…Me rapprochant peu à peu du corps d’Olivia, comme si une présence invisible me poussait à rentrer en contact avec elle.





©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Sam 25 Nov - 18:27
En général, il faut un peu de temps entre le moment où on jette la ligne et celui où on ferre le poisson. Et là, il faut l'avouer... elle à mordu à l'hameçon vachement vite ! Le souci de ce genre de chose, c'est que c'est à double tranchant, et j'appréciait bien trop ça pour me rappeler à quel moment j'allais devoir arrêter pour reprendre le dessus. Militairement parlant !

Visiblement très sensible à mes attentions, la petite louve lâcha mes poignets pour me plaquer au sol d'une main, se rapprochant doucement de moi. Son expression traduisait une énorme envie de me bouffer qui me fit légèrement trembler, mais pas de peur. Dans un souffle sensuel, elle lâcha une dernière menace qui n'en avait ni le gout ni la couleur, et à peine la forme. C'est à ce moment que j'aurais du la repousser, récupérer mon arme et l'envoyer dans une cage mais.. hum.. elle me répondait avec avidité, glissant son bassin contre le mien. A moitié allongée sur moi, le visage à quelques centimètres du mien.. Dur de ne pas résister à pareille tentation, surtout quand on à commencée...

Bien qu'humaine, j'ai aussi des instincts et des envies, et c'est eux qui prirent la barre. Mes mains désormais libre se calèrent sur ses hanches, accompagnant ses gestes suggestifs qui me firent frémir. Oh et puis merde le règlement ! Je pourrais quand même la mettre au trou une fois fini, elle devrait opposer encore moins de résistance en plus.. De la stratégie, voilà, c'est ce que c'était !

Serrant fermement ma prise sur ses reins, je renverse une fois de plus la situation. Si elle voulait goûter à la chaire, elle allait faire ça à ma façon, et c'est moi qui guide ! Nos visages toujours diablement proche, mes yeux font de petits aller-retours entres les siens et ses lèvres qu'elle se mordillait avant que je ne craque. Toujours sur elle, nos hanches n'ayant pas une seconde cesser leur frustrant ballet, je viens coller mes lèvres au sienne en un baiser sans aucune retenue. Sans m'en rendre compte, j'avais totalement perdu de vu l'objectif de base, ne voulait plus que me faire plaisir avec ma captive..

Les mains que j'avais sur ses hanches remontèrent bien vite, enlevant le tissu dans son sillage pour dévoiler son ventre, puis sa poitrine à nue. Je fut étonnée de ne pas sentir de sous vêtements lorsque mes doigts glissaient sur sa peau mais... Toujours ça de moins à enlever hein? Frénétiquement, je n'arrêtais pas l'embrasser, capturant fougueusement ses lèvres, ne me laissait à peine le temps de respirer entre deux contacts. Une pensée fugace me dit que mon armure allait être une vrai merde à enlever, mais elle ne reste pas longtemps pour me gâcher la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Dim 26 Nov - 17:07
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


Etais-ce ça l’instinct primaire ? Celui qui ne dictait aucun code logique ou moral. Celui qui…L’espace d’un échange…. Pouvait littéralement lier deux personnes totalement opposée dans une danse charnelle et envoûtante ?...

Soupirant, totalement perdue dans le fil de mes pensées mais également dans celui de mon bassin qui décidait de suivre la cadence de cette femme, je ne remarquai pas de suite que je venais de lâcher prise…De laisser Olivia libre de ses mouvements en retirant ma main de ses poignets.
Agenouillée contre elle, je la regardai intensément. D’un regard profond qui semblait montrer que je voulais la dévorer… Mais pas de la façon habituelle dont penserais directement un loup ou encore un méta…Non je dévorais son regard. Je voulais la voir nue. Je voulais épouser ses formes comme je le faisais pour les miennes lors de mes phases humaines.

Maintenant à quelques centimètre de son visage, me mordillant la lèvre et la bouffant du regard, je ressentais des palpitations en plein dans mon abdomen. J’avais chaud. Horriblement chaud pour une raison inexpliquée. Un chaleur qui s’intensifia lorsque je sentis les mains de la chasseuse se perdre et se balader le long de mes hanches. Un fait qui me fit enfin comprendre que j’avais lâcher ma poigne et toute garde concernant son statut. Arquant un sourcil tout en lâchant un léger sourire envieux, je comprenais peu à peu ce qu’il se passait…Olivia ne me retournait pas. Elle ne tentait pas de me contrôler…Etais-ce donc ça le sexe pour humain ? De la soumission ? De la danse de bas ventre ? Qu’est ce que soit cette coutume étrange…Je m’y laissais pourtant doucement prendre aux jeux…Baissant totalement mes armes face à mon ennemi de toujours… Le chasseur.

Il ne fallut peu de temps pour que je reprenne ma posture initiale. Face au sol une nouvelle fois, j’haussais les sourcils tout en faisant tourner mes yeux. Cette fois je ne me sentais pas en danger non…Juste une nouvelle fois soumise…
Nos visages étaient proche l’un de l’autre. La dévorant toujours du regard, je sentais sur mon visage la passion et l’envie de faire des choses tellement violentes et sexuelle avec elle. Je la voyais nue, la griffant de toute part… La collant contre un mur avec une touffe de cheveux dans ma poigne afin de l’empêcher de bouger cette enflure…
Me mordillant les lèvres toujours à quelques centimètre de son visage, je la vis pourtant rapidement s’approcher du miens. Quelques peu perdue ne connaissant pas les baisers humains, je sursauta légèrement lorsque nos lèvres vinrent à rentrer en contact, n’étant pas au courant de toutes ces coutumes étrange, mais je me surprise à aimer ça… Mon corps battait de plus en plus vite…Et je sentais que ce baiser n’aidait en rien à garder mon self contrôle sur mon entre jambe qui bougeait et s’agitait de plus en plus face à cette envie en constante montée. Callant une de mes mains contre sa nuque afin de l’attirer plus près de moi, je l’embrassais fougeusement faisant bouger mon bassin mais également le haut de mon buste. Au fil des secondes qui passait je sentais ma poigne à l’arrière de sa nuque devenir de plus en plus forte, venant à en rentrer doucement les quelques bouts d’ongles rongés qui dépassaient de mes phalanges au fond de sa peau.
Cette sensation me rendait malade. J’avais besoin de soulager cette envie…Et vite…

Mon haut de t-shirt se soulevait…Et se fut en l’espace de quelques secondes que je me retrouvai torse nu face à elle. L’habitude d’être sans vêtements de part ma nature première qu’est le loup, je ne compris pas pourquoi elle avait eu besoin de me déshabiller ... Mais ce qui était sur c’est qu’au moins…J’avais un petit peu moins chaud maintenant…Et ses doigts qui se baladaient le long de ma peau étaient agréable au point qu’il m’arrivait par moment de lâcher de petits grognements de bien être, toujours ma bouche perdue dans la sienne.

Totalement enchaînée et accrochée à ce moment, je constatais que son armure m’empêchait tout rapprochement physique.
Et putain à première vue…Pensais-je en retirant ma bouche de la sienne afin de regarder son buste…ça va être un bordel à retirer.

La fixant d’un sourire coquin et sauvage cette fois, je remontais une de mes jambes au sol vers son entre-jambe.
Mes mains s’approchaient de ce drôle de vêtements…Je n’en avais jamais vu...Comment ça s’enlevait ce truc…

*Oh et puis merde…*Pensais-je

La poussant violemment afin qu’elle récupère une position assise, je suivis le mouvement en me redressant quelque peu à mon tour, gardant mes coudes face au sol afin de ne pas retomber en arrière.

- Déshabille-toi…

Sourire aux lèvres, la regardant de haut en bas. J’attendais maintenant…Espérant le droit à avoir un morceau de peau de la belle Olivia qui en venait à me faire mouiller de l’entre jambe…Est-ce que j’avais envie de faire pipi ? C’était quoi ce truc encore …



©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 


Dernière édition par Ellie le Dim 26 Nov - 22:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Dim 26 Nov - 18:31
De nous deux, j'en suis venu à me demander laquelle est le plus un animal, elle ou moi? Même si je n'étais pas littéralement soumise à mes instincts, il fallait avouer que là, c'était presque le cas...
Nos lèvres se dévorant toujours avec voracité, mes mains allaient commencer à s'amuser avec sa poitrine quand je fut prie d'un violent frisson qui se répercuta dans tout mon corps, comme l'onde sur l'eau calme, alors que je sentais ses ongles courts s'enfoncer dans la peau de ma nuque, qu'elle tenait contre elle pour intensifier nos baisers déjà musclés.

Je ne sais pas à partir de quand mes envies étaient devenue ce qu'elles sont. Aimer dominer, avoir et faire mal, prouver que j'étais au dessus de tout le monde, même pendant un moment intime. Mais c'était ainsi que je faisais. Et là, cette petite louve de labo allait m'en donner pour mes efforts si elle continuait de vouloir prendre le dessus, que je lui refuserais, mais j'étais prête à le disputer avec ardeur. La même ardeur qui me brûlais de l'intérieur et que j'avais intérêt à éteindre au plus vite au risque que cet incendie de désir en moi ne consume ce qui me restait de retenue.

Je tentais de me remettre de ce petit choc électrique venant de ma nuque pour attaquer ses seins, quand elle profita de me rejeter sur le cul, me retrouvant assise face à elle, les mains en arrière pour m'empêche de tomber, un air de défi et d'envie sur le visage. Elle avait cette allure, comme un aura, de bestialité pure. Je voyais toujours sa haine et sa rage pour moi, mais occultées par son envie irrépressible. Et c'est presque en aboyant qu'elle me lança au visage, le t-shirt toujours remonté sur les épaules qui faisait que je ne voyait que sa voluptueuse poitrine nue.

"Déshabille-toi…"

Baissant les yeux sur mon armure aux nombreuses boucles et sangles, je maudit un instant l'ingénieur qui avait trop bien fait son travaille en voulant notre bien. C'est avec fébrilité que je me jette dessus, glissant un peu sur les boucles du fait de mes mains moites d'excitation. Sans l'ouvrir totalement, je l'agrandit juste assez pour l'enlever par la tête. En dessous, mon débardeur me collait à la peau, laissant voir mes Dog Tags à travers le tissu. Trop pressée et ivre de désir, je me jette à nouveau sur la louve, la plaquant au sol d'une main sur l'épaule alors que la seconde venait agripper sans aucune forme de douceur le galbe harmonieux de son sein, déjà dressé dans ma paume.

Mes lèvres se plaquèrent à nouveaux au sienne, cherchant à l'embrasser autant qu'a la mordre. Entre l'index et le majeur, je coince le mamelon de ma partenaire, pour pas dire amante, pour le serre alors que je joue du poignet. N'arrivant que peu à contenir ma propre envie, mes hanches se serrent à nouveau aux siennes, ondulant pour me donner un minimum de plaisir, malgré la position pas optimale ainsi que nos vêtements bien trop gênant à mon gout. Le tout, alors qu'une petit voix me demande si ce que je fait est la bonne démarche.. Rho et merde, qu'elle aille se faire mettre celle là aussi, ça la détendra surement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Dim 26 Nov - 19:55
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


Plus le temps passait, plus je sentais mes instincts animal ressortir en pleins dans ma gueule. Je m’étonnais à tenir aussi bien ma transformation d’ailleurs ? Après tout et en dehors de mes pupilles de louve…Je n’avais pas encore de queue qui m’avait poussée au niveau de mon postérieur ...Et mes mains ne semblaient pas encore avoir récupérées leurs petits coussinets bien agréable à la marche à quatre pattes… Non…Seul cet instinct de loup primaire dont je n’avais jamais eu vent auparavant, avait jugé bon de toquer à ma porte au plus grand des calmes à l’âge de 25ans…

Le regard défiant qu’elle se mette à son tour à nue et sans défense face à moi, je la regardais maintenant, tel un joli spectacle privé dont j’avais droit. Allait-elle oser ? Enlèverait-elle cette armure pouvant donc la rendre vulnérable à son tour si je décidai par malheur de me transformer pour l’éventrer ? Cette image me plaisait horriblement…Voir son sang couler le long des murs et hurler aux loups…A Gamon…A l’exploit d’avoir réussi à tuer un ennemi bien dangereux de notre clan… Pourtant une autre rage m’animait. Une rage de désir immense, qui me fit lâcher un léger sourire, pivotant ma tête sur un côté afin d’apprécier ce spectacle lorsqu'elle se décida à écouter..Étonnamment...Un de mes ordres…
Un chasseur se désarmait face à moi… Ce pouvoir de mouvement de hanches était vraiment impressionnant ma foie…  

Mon t-shirt toujours remonté au-dessus de ma poitrine, je sentais qu’il me dérangeait au niveau de mes mouvements de bras, utilisant donc l’une de mes mains libre, je l’arrachai d’une traite avant de le jeter contre un coin de la pièce. Ah…Je me sentais bien mieux…Un jour je demanderais aux humains à quoi servaient ces morceaux de tissus si peu confortable.

Remettant mon regard vers Olivia, je la regardais donc se débattre avec peine sur cette armure qui semblait vraiment d’un bordel monstre à retirer. Je jubilais intérieurement. Moi qui pensait finir derrière les barreaux il y a moins de 10minutes…Me voilà éprise d’une chasseuse…Entrain de littéralement baisser ses armes. Et bordel que j’aimais ça.

Et voilà qu’elle se retrouvait à présent avec un simple débardeur tout aussi moulant que le mien porté un peu plus tôt. Tournant la tête rapidement vers l’autre direction afin de craquer ma nuque, je lâchais un nouveau sourire. Beaucoup plus sadique et violent cette fois. Histoire de lui montrer de la connerie qu’elle avait potentiellement faite. Mais je n’eus le temps de dire quoi que ce soit, que je la vis reprendre place à l’endroit où je l’avais repoussée un peu plus tôt, me plaquant violemment au sol. Un geste qui ne fit que monter la chaleur de mon corps d’un cran une nouvelle fois… D’autant plus lorsque je sentis la paume de sa main attraper fermement la forme de mon sein qui me fit soupirer et grogner dans une longue voix rauque et suave…Une nouvelle fois…

Pourquoi j’appréciais autant cet attouchement au niveau de ma mamelle ? Ce n’était pourtant pas et tout simplement fait pour nourrir les jeunes louveteaux ? Je n’étais pourtant pas pleine..Elle devrait savoir que cela ne lui donnerais rien à boire…
*Ta gueule putain de voix !* Et voilà que je m’insultais ! Faut dire je ferais bien de fermer ma gueule avec toutes mes questions à la con ! Voilà que je sentais une nouvelle fois ses lèvres collées contre les miennes. Et entre ces attouchements plus que violent et doux à la fois…Accompagné d’un baiser proche des morsures, je sentais une nouvelle fois mon bassin avoir envie de bouger dans tous les sens.

Agrippant fermement ses hanches, je retirai d’une manière brutale son débardeur noir qui m’empêchait de voir le corps nu de cette humaine. Je voulais savoir jusqu’où allait ce tatouage si intrigant qui logeait le long de sa tête…  Et si tout simplement…Elle était formée comme nous…Lupin….Rien d’autre….Enfin….
*Ta gueule je t’ai dit ! *

Sentant la poigne forte de sa main contre mon sein avec lequel elle s’amusait à jouer, je serrais en même temps que cette dernière mes hanches aux siennes.  Bien que je ne comprenais pas qu’elle était la raison de ce langage corporel et dans quel but, le fait de voir Olivia prendre du plaisir face à moi, ni fit qu’augmenter mon envie de me laisser porter et d’apprécier ce moment si étrange

Ayant maintenant accès à son corps tout aussi nu que le miens, je me permis de quitter ses embrassades le temps d’admirer le corps qui logeait face à moi. Elle avait un collier avec des sortes de plaques qui logeait entre la naissance de ses deux seins… Des seins qui…Pour une raison inconnue…Me donna envie de rapprocher mon visage d’eux, venant à en embrasser un langoureusement tout en le mordillant, et utilisant une de mes mains pour jouer avec l’autre comme elle l’avait fait pour le miens un peu plus tot…
Hum…C’est vrai que c’est plutôt agréable comme sensation… Hum…Qu’elle est cette chaleur qui me parcours une nouvelle fois de tout mon corps…

Et voilà qu’en un tour de main et suite à une force incompréhensible, je la poussais une nouvelle fois en arrière, la plaquant à mon tour au sol et me retrouvant à mon tour…Au-dessus d’Olivia…Ouais je suis désolé ma grande…Moi aussi j’aime être au-dessus…
Et c’est en lâchant ma bouche de son sein pour retrouver le creux de sa nuque que je mordis fermement…Qu’une de mes mains…Décida d’elle-même… aller se foutre au niveau de l’entre-cuisse encore couverte par un gros pantalon de ma chère partenaire.




©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Dim 26 Nov - 23:22
#Crrrr#
Allô? Ici la Conscience d'Olivia ! 1,2, 1,2 ! Tentative de contact, on ne couche pas avec l'ennemie ! Je répète: On ne couche pas avec l'ennemie ! #Crr#

Pas de réponse... Panne de son et d'image, je ne suis plus raisonnable. Je devrais me jeter sur mon arme pour la clouer au mur afin de la ramener au labo de l'United L mais... La seule chose qui m'anime à cet instant est de me satisfaire en soumettant cette petite chienne, à tout les sens du termes d'ailleurs.. De m'en servir comme jouet sexuel, de l'humilier au passage, de prouver que j'étais au dessus d'elle et surtout, surtout, de prendre mon pied !

Alors que je me rejetais sur elle, la louve saisie mon haut pour me l'enlever avec brusquerie. J'entendis d'ailleurs le tissu craquer, ce qui allait donner lieu à des explications et un rechange, mais là, je m'en contrecarrais les steaks ! Très vite, la bande de strap qui m'applatisait les seins pour rentrer dans mon armure est viré aussi par ma petite captive, et le jeu commença. Mes plaques tintaient sur sa propre poitrine alors que j'étais sur elle, on rompt un instant nos échanges de salives mordant quand que je regarde ses yeux doucement glisser de mes yeux à mes sens. Rien que ce regard pleins d'envie me fit serrer les cuisses, augmentant mon envie alors qu'elle se rapprochait petit à petit, je couinais presque lorsque sa langue tiède et humide glissa sur mon mamelon dressé. Ses dents commencèrent à jouer autour en mordillant doucement, me tirant de légers gémissement plaintifs et incontrôlée, étant du genre "très bruyante". Avant que je ne comprenne ce qu'il se passait, je me retrouvait à nouveau dans le mauvais role, allongée sur le dos avec une louve dessus.

J'ai à peine le temps de protester en prenant sa crinière à pleine main qu'elle enfonce ses petits crocs de garce dans ma nuque, auquel je hoquette de surprise et de plaisir mêlés, me cambrant en levant le bassin du sol. L'animal était vive, et cala sa main entre mes cuisses avant que je ne me rallonge correctement, mais sans bouger de plus... Là encore, je maudit ces ingénieurs, qui nous font des pantalons en fibres de kevlar, trop chaud pour le désert de Réa, et trop épais pour sentir une caresse entre ses putains de cuisses ! Les gars ! Oh ! VOUS ÊTES DES SALAUDS, VOUS LE SAVEZ?!?

Raidit par la morsure délicieusement douloureuse de la méta, je serrais fortement la pointe de son seins entre mes doigts. Ça lui servirait de punitions, et putain que j'adorais en donner ! D'ailleurs, elle aller se prendre une leçon qui allait lui apprendre où était sa place: A ma botte...
Cherchant l'ouverture de ma ceinture à tâtons, je la dégrafais d'un geste alors qu'elle glisse des anneaux de mon pantalon comme un serpent de cuir noir. En mains, alors qu'Ellie est encore collée à moi, je passe mes bras sur ses épaules comme pour lui faire un "calin" avant de refermer ma ceinture sur sa gorge et de la resserrer d'un geste sec, gardant la longueur en main comme s'il s'agissait d'une "laisse" improvisée. Un sourire malsain de satisfaction sadique aux lèvres, j'enroule mes jambes autours de sa taille fine pour rouler sur le coté, la mettant sous moi une fois de plus et tirant sur sa laisse pour la garder tendue.

"Toi la chienne, tu reste à ta place... Je sais pas trop ce qu'il se passe, mais j'ai envie de toi, et je vais prendre ce que je veux... Dis-je, haletante. L'envie et l'excitation me coupait presque le souffle, et cette lutte pour le pouvoir par cette température était fatigante, mais je lâcherais pas le morceau. Tenant fermement le lien de cuir d'une main, j'allais lui apprendre ce qu'on faisait une fois qu'on glissait la main entre les jambes d'une femme, qu'elle sois d'accord ou pas...
Joignant le geste à la pensée, ma main glisse dans mon dos pour passer sous son jean, où je m’aperçois avec surprise l'absence de tout sous-vêtements, ce qui était logique dans un sens... M'approchant lentement du trésor de son intimité déjà trempée d'envie, j'observe ses réactions avec intérêt quand mon index passe sur sa perle, remontant en appuyant fortement dessus avant de faire de petits cercles dessus, sans relâcher un instant la forte pression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Lun 27 Nov - 0:31
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


*Ellie je t’en supplie reveille toi…Claque toi…Redeviens celle que tu es réellement…Tu joues à un jeu dangereux…*

Cette voix …Ou plutôt cette conscience me parlait dans ma tête depuis un bon moment maintenant. Tel un mode repeat qui me disait de fuir tant qu’il en était encore possible, je savais que cette voix avait raison. Et pourtant…J’étais bien trop conne pour rester je crois.

Maintenant Olivia mise torse nue et à nouveau sur son doux corps chaud et brulant comme la braise, je la regardais langoureusement, comme totalement envoutée par une présence inconnue qui souhaitait simplement combler ce manque affectif que j’avais hérité depuis des années. N’ayant jamais été touchée…Ni même dorlotée de par mon statut social que m’avais collé les humains derrière ma cellule, je ressentais cette émotion nouvelle qui faisait un bien fou. J’avais l’impression de ne jamais avoir été aussi heureuse depuis ma naissance. Très certainement pour cela aussi qu’il était si difficile de comprendre que je risquais ma peau à rester ici comme une parfaite abrutie…

Mordant cette chasseuse en plein dans la nuque, je sentais sa main dans ma crinière tentant de montrer sa force comme elle le pouvait. Pourtant les mouvements de cette femme accompagné de légers gémissements plaintif me retirait toute douleurs…On pouvait même dire que oui…J’aimais ça. Soupirant nerveusement et commençant même à trembler suite à cette excitation qui devenait à la limite de l’indécence, j’en vins à glisser ma main pour une raison inconnue vers l’entre-jambe de ma « partenaire »…Si je pouvais appeler ça comme ça…
Pourquoi au niveau de l’entre-jambe me diriez-vous ? J’en sais rien…Une pulsion…Naturelle ? Je suppose… Ou encore la simple envie de me retenir à quelque chose en tentant de me cambrer d’avantage contre son bassin ?

Toujours la bouche contre son cou, je commençais à sentir de légères gouttes de sang qui vinrent se loger entre mes deux canines…Un doux parfum pour un loup qui en vint à m’hérisser le poil d’autant plus en lâchant un profond soupir de désir suite à ce gout exquis qui coulait le long de mon œsophage.  Un soupir qui s’intensifiait de secondes en secondes suite à ces petits mouvements de doigts qu’elle exercerait au niveau de la naissance de mon sein…C’était….Agréablement douloureux… Et encore une fois…Je ressentis comme une pulsion au niveau de mon entre-jambe qui me fit frissonner et raidir en l’espace d’un instant.

Continuant mon travail en lâchant son cou pour venir remonter ma bouche et mes crocs vers le lobe d’une de ses oreilles, un geste de cette femme vint à me stopper totalement dans ma course. Totalement surprise et sous le choc, je sentis comme une bande en cuir très désagréable venir m’entourer le cou d’une manière rapide et sèche à tel point que j'en lâchai une inspiration forte et rauque suite à un manque d’oxygène.
- Humpf.

Je n’eus le temps de rien comprendre, que je me retrouvai une nouvelle fois au sol. Mais cette fois totalement perdue et paniquée. Je récupérai mon souffle, fixant du regard ce morceau de cuir qui venait me tenir…Tel un vulgaire chien en laisse…

- Toi la chienne, tu restes à ta place... Je sais pas trop ce qu'il se passe, mais j'ai envie de toi, et je vais prendre ce que je veux..
- Que….

Je n’eus le temps de rien dire que je sentis une main se glisser…A l’intérieur de mon pantalon. Bon ok Ellie …Là c’est pas du tout agréable ce qu’il se passe…
Je commençais à paniquer, sentant ses doigts autour de mon pubis… Mais une panique proche de la déraison…J’avais peur. J’étais perdue. Je voulais m’enfuir…Pourtant la pression qui s’en suivit au niveau de ce petit bout de peau qui logeait au niveau de mon entre-jambe, me raidit dans l’instant, tapant instinctivement et brutalement la tête en arrière contre le sol, tout en me cambrant de toute part.

*Putain je fais quoi là ?!…*
Mes mains tentaient de s’agripper à quelque chose au sol suite à ce sentiment de bien-être qui m’envahissait. Attrapant machinalement un pied de lit qui logeait non loin de moi, je le serrais comme une forcenée, tout en tentant d’utiliser mon autre main pour retirer ce serpent de l’enfer qui était autour de mon cou.

Cette position ne me plaisait pas…J’appréciais ce qu’elle me faisait et pourtant…Ce sentiment de soumission …De laisse…ça me rappelait l’enfermement…Je ne voulais en aucun cas me soumettre.

-Je ne suis pas une putain de CHIENNE !

Tentant de bouger dans tous les sens pour quitter cette position d’inconfort, ma voix se mélangeait entre le plaisir des mouvements de doigts d’Olivia et de mon envie de fuir...




©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Lun 27 Nov - 1:27
Bon okay, vu de l'extérieur, le spectateur lambda peut se demander ce qu'il se passe, et si les deux protagoniste de notre ébats sont bien consentantes. Ce à quoi, je me ferais un plaisir de lui répondre Ta gueule, et sort d'ici avant que je ne te flingue, sac à merde !. Car oui, là tout de suite, je me fous pas mal de ce que veux, voudrait ou penser ma proie.

Toujours à genoux sur elle, je la regarde dans les yeux avec une satisfaction manifeste alors qu'elle s'agite, visiblement de peur panique. Tout ça me plait énormément, car j'ai tout pouvoir sur elle, sur son plaisir, sur sa peur... Et il n'y à rien de plus grisant que ça ! Pourtant, malgré son envie manifeste de m'échapper, je vois pertinemment qu'elle aime ce que je lui fait. Une simple caresse un peu appuyée sur sa fleur et la voilà qui gémis à en alerter le quartier, se cambrant et se raidissant entre mes cuisses. Mhmrf.. Que j'aimais ça...

Visiblement, un bref instant, son esprit rebelle pris le dessus sur sa fébrilité face à la nouveauté de ce que je lui offre, car il était maintenant plus qu'évident que personne ne l'avais jamais touchée, lorsqu'elle me hurla dessus.

"Je ne suis pas une putain de CHIENNE !". Je lui fit une petite moue qui exprimait tout mon doute et mon dédain de sa dernière réplique, avant de fortement serrer sa perle de chaire entre le pouce et l'index pour la réduire au silence, ou du moins, à ne pouvoir s'exprimer qu'en voyelles. Roulant son bouton de rose entre deux doigts, tout en le pinçant fortement, je tire sa laisse afin qu'elle se redresse pour me faire face. Ce n'est quand même pas moi qui allait me pencher vers elle non plus..

"Ecoute moi bien... Tu es ce que j'ai envie que tu sois. Comporte toi bien, et je continue de bien te traiter, et je sais que tu en meurt d'envie. Désobéis moi, et tu préféreras mille fois ta cellule à ce que je pourrais te faire.. On se comprend toutes les deux?" Un rictus mauvais étire mes lèvres alors que je lui rend de la longueur, desserrant son collier improvisé pour la laisse retomber au sol et respirer à nouveau.

Grisée par le pouvoir, ma main libre tenant toujours sa laisse glisse sur mon bas ventre avant de remonter sur ma poitrine. Je me caresse doucement les seins, les yeux mi-clos, sans arrêter de stimuler la jeune louve, afin de lui faciliter le choix à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AK-298
Messages : 374
Date d'inscription : 02/09/2017
Age : 26
Localisation : Grotte Gelée
GIF : All I Want Is You
Lun 27 Nov - 2:02
The awakening of the wolfThere's a look on your face I would like to knock out
See the sin in your grin and the shape of your mouth
All I want is to see you in terrible pain
Though we won't ever meet I remember your name
Can't believe you were once just like anyone else


Cette sensation était réellement étrange. J’entendais deux voix au plus profond de mon être. Une qui appelait au secours et mon frère afin de pouvoir me libérer de son emprise…Et une autre qui était totalement subjuguée par ce qu’était en train de me faire Olivia au niveau de mon entre-jambe.

Me cambrant, totalement raidit par ce qu’elle me faisait subir, je me laissais revendiquer en criant avec beaucoup de mal… mon statut de soumission pour lequel je ne voulais plus jamais adhérer. Nous n’étions plus des esclaves. Nous aussi avions notre droit de vie. De penser. Et d’agir comme bon nous semblait. Et ces petits surnoms à la cons commençaient à me rendre malade. Chienne…Cabot… Je ne pouvais plus les entendre. Plus maintenant.

Le visage que tira cette chasseuse suite à ma demande me rendit d’autant plus malade et enragée. Voilà qu’elle se foutait de ma gueule ? Mais je n’eus le temps d’ajouter quoi que ce soit, que la pression qu’elle mit une nouvelle fois au niveau de ma flore vaginale, me fit lâcher un petit cri rauque et étouffé, quittant la poigne que j'effectuais sur ce pied de lit suite à la surprise, totalement raidit. J’avais du mal à savoir si cela me faisait du bien ou du mal…Mais je n’eus le temps de me poser plus longtemps la question, que je sentis mon corps se soulever suite à la pression qu’elle effectua sur cette ceinture qui englobait mon cou.

J’étais étouffée…Je n’arrivais plus à respirer. Suffoquant la bouche ouvert, je la fixais des yeux, lui suppliant de relâcher cette tension…Mes mains voulaient s’emparer de la ceinture, mais j’étais comme tétanisée suite à cette sensation au niveau de mon entre-jambe.

-Ecoute moi bien... Tu es ce que j'ai envie que tu sois. Comporte toi bien, et je continue de bien te traiter, et je sais que tu en meurt d'envie. Désobéis moi, et tu préféreras mille fois ta cellule à ce que je pourrais te faire.. On se comprend toutes les deux?

Une parole qui s’en suivit d’un lâcher prise, me laissant retomber contre le sol violemment tout en reprenant mon souffle…Une main contre mon cou tentant de soulager la douleur et avoir un peu plus d’air.
Putain j’avais envie de la détruire sur le champ. De quel droit se permettait-elle de me mettre au statut d’objet ? Et ce rictus dans le coin de ses lèvres me rendait folle de rage.

La regardant fermer les yeux tout en se caressant ses seins, je profitais de son moment d’inattention pour une nouvelle fois tenter de prendre l’avantage…
Enrageant sur place, je lui arrachai la ceinture des mains tout en lui foutant un violent coup de poing en plein visage afin de la faire tomber en arrière.  Tu voulais jouer sale conne ? Bien.
J’empoignais fermement le cou d’Olivia afin qu’elle ressente ce qu’elle venait de me faire vivre. La force d’un loup reste inestimable…Corps humain ou non… Et c’est dans un excès de colère que j’arrachais le bouton de son pantalon avec ma main encore libre sans quitter son regard. Prenant place, callant ses bras sous mes jambes afin de lui empêcher la possibilité de bouger, je resserrais mes hanches sur elle, tel un cobra qui agrippe sa proie.

-Non je crois que je n’ai pas bien saisi Olivia…Ressaie pour voir ?

Mon regard était d’un froid proche de l’extrême. Enfonçant ma main dans son pantalon, je sentis un petit tissu qui séparait sa peau de ma main. Encore un pantalon ? Bref on s’en fou… Passant également ce petit tissus qui semblait ne recouvrir que ses parties intimes, je rentrais mes doigts sans perdre de temps, dans cette entrée étriquée et humide.
Ne lâchant pas ma poigne de la gorge d’Olivia, le regard vide et supérieur, je la matais… Et m’amusais maintenant avec elle telle une vengeance personnelle...Ceinture toujours autour de mon cou.





©️ 2981 12289 0

_________________
♀All i want is you ♫.
The best thing you can do is to find a person who loves you for exactly what you are. Good Mood, Bad mood, ugly, pretty, handsome, what have you, the right person would still think the sun shines out your ass. That’s the kind of person that’s worth sticking with.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 134
Date d'inscription : 17/11/2017
GIF :
Lun 27 Nov - 2:48
Règle N°1 (car oui, toutes les règles de l'armée s'appellent "Règle N°1"): Ne jamais baisser sa garde. Là, si je ne la retiens pas, putain je sais pas ce qu'il me faut alors..
A un moment, je suis maîtresse de la situation, Reine dans mon domaine.. Et la seconde d'après..

Le nez sang coule à petites gouttes de mon nez, j'ai la tête qui tourne et.. Ow merde, voilà la louve pas contente qui me monte dessus une fois de plus. Elle a l'air sacrément en rogne, prête à m'égorger avec les dents et, merde mais pourquoi au lieu d'avoir peur je me contente de la défier d'un sourire dément et que, tout ça, me fait tremper comme jamais? Avant de trouver la réponse à cette existentielle question, AK quelque chose me chope à la gorge et, putain qu'elle à de la poigne la gamine. Evidemment, son sang lupin y est pour quelque chose mais, jusque là, elle avait bien cachée son jeu. Les bras bloqués sous ses genoux, je ne peux que frémir à chaque fois qu'un filet d'air passe entre mes dents pour m'offrir un peu d'oxygène, alors que de sa main libre elle déchire l'avant de mon pantalon. Note à moi même: C'est "sois disant" fait pour résister aux griffures de loup.. Mon cul ouais.

Impuissante au possible, c'est avec appréhension et beaucoup d'excitation que je la sent glisser ses doigts sur moi, me faisant gémir silencieusement alors que j'étais réduite au silence. Toute à son exploration, qu'elle n'avais surement jamais fait sur elle, j'en parierais mon poste, elle vient me cracher au visage son vénéneux poison qui ne me fait rien de plus que m'excitée d'avantage. J'ai un grain je crois...

Soudain, avec une brusquerie sans mesure, ses doigts s'infiltrent en moi. Parcourue de ce qui se rapproche d'un choc électrique, je rejette la tête en arrière, les yeux révulsés par la vague de plaisir qui me traverse. Et même si je déteste me retrouver soumise à quoi que ce sois, et que ma première pensée devrait aller au fait de me libérer et bien... Non, là, je prend juste quelques dizaines de secondes pour en profiter. Mes gémissement silencieux ressemble plus à des tentatives désespérées pour récupérer mon souffle, mais il n'en est rien, je suis juste en train de me complaire dans l'overdose de plaisir sauvage que m'offre cette louvette.. Ouais, c'est comme une petite louve, et ça fait un jeu de mot avec "levrette"...

Il me faut un petit temps avant que je ne m'y habitue, et que ma nature de dominatrice reprenne le dessus. Quelques secondes plus tard, j'ai un plan. Pas génial, mais essayez de faire un plan quand vous vous faites doigter, et on en reparle après. Manquant de me déboîter le poignet, j'arrive à faire glisser une de mes mains de sous son genou pour récupérer sa "laisse" et de la tirer sur le coté pour qu'elle me lâche. Visiblement, elle supporte moins le manque d'air que moi, ou le cuir sur sa peau, car c'est diablement efficace. A regret, ses petits jeux cesses entres mes cuisses, et je me relève d'un bon, pantalon sur les chevilles. Me jetant sur elle encore une fois, on atterrit pêle-mêle sur le lit présent dans la pièce, et je reviens lui prendre les poignets. Désormais, ma voix transpire le jeu et l'envie, suintant le désir débridé.

"Je disais.. Si tu te soumet comme une bonne chienne, tu as une récompense. Sinon, je.. te.. tue..
Ou pire, ça dépendra de mon humeur après t'avoir remise à ta place.. Alors?
J'avais lâchée ma menace de milieux de phrase sur un ton amusé et presque chantant, à la limite de la sociopathie. Comme point de fin de phrase, c'est ma langue qui glisse le long de son cou en suivant sa veine, partant de la clavicule pour remonter à son lobe d'oreille, que je mord avec force jusqu'a ce que le goût ferrailleux du sang pointe sur le bout de ma langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[explicit] Ce qui semblait une patrouille de routine.. ~ FT Ellie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Patrouille de routine
» Patrouille de routine
» patrouille de griffe de panthère
» Patrouille en forêt [PV Aubé + Tarte aux Pommes + Soleil Couchant]
» [500 pts]Liste Patrouille 23 Octobre 2011 Mesnil st denis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alpha Legacy :: archives :: Archive rp-
Sauter vers: