AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Echange de bons procédés ~ Ft. Elias

avatar
Fondatrice - Éclaireuse
Messages : 118
Date d'inscription : 09/11/2017
Ven 17 Nov - 12:39

Je ne t'aime pas, mon amour.
Elias feat Luca.
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Les entraînements sont rudes pour son corps de poupée et pourtant, la belle rousse n'en laisse rien transparaître. Légère, aérienne comme à son habitude, elle se faufile entre les rangées de tentes tandis que le soleil se couche sur Legacy.
Ne vous fiez pas aux apparences, sous ses airs de douce enfant, Luca n'en reste pas moins manipulatrice. Elle ne se rend jamais à un endroit par pur hasard, ou alors ce ne serait qu'un caprice de plus de sa part.
Non, à ce moment précis, elle sait très bien où elle va, où elle va atterrir. La tente de Elias. Pourquoi? Par échange de bons procédés pardi. Elle est encore amer que Rys' l'ait largué pour une méta. Un chien mouillé inutile. Une louve immonde et putride. Elle l'a mauvaise que l'homme qu'elle ait daigné aimer ait finir par ressentir une quelconque empathie, un quelconque sentiment de culpabilité pour ces bêtes immondes.
Alors elle tente d'oublier la rouquine. Elle tente de ne pas se morfondre les soirs d'été, car à quoi bon? Pour qui? Pour lui? Jamais.

Alors comme il lui ressemble tant, elle se perd dans ses bras, donnant donnant après tout. Elias souffre lui aussi d'une relation à sens unique. Eirin semble l'oublier, enfin, de ce qu'il lui raconte. Qui est-elle cette fameuse femme dont le beau blond semble parler avec tant d'ardeur? Peut importe, Luca s'en fou. Elle s'en fou comme de la peste. Elle s'en fou car ce qui compte pour elle, c'est qui daigne lui apporter ce qu'elle veut. Un peu de bien être dans une vie de merde, sur une terre de merde, avec des gens de merde.

" Salut compagnon, dit -elle en rentrant par irruption dans la tente du beau garçon.

Il est plus agé, elle pourrait dont le respecter, mais encore une fois, il n'en est rien. Luca est la meilleure éclaireuse de sa compagnie et elle le sait bien, ils ont besoin d'elle autant qu'elle a besoin d'eux, alors les courbettes et les belles paroles, très peu pour elle. Elle est franche, direct, et bien trop brutale pour être prise pour la dame que sa beauté fais transparaître.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
Messages : 139
Date d'inscription : 24/08/2017
GIF :
Dim 19 Nov - 23:13
Echange de bons procédésLe temps passe et n’excuse personne. Ma rage montante suite à ma première rencontre avec le tueur de mes parents, il m’était de plus en plus difficile de dormir à présent. Entre mes insomnies et parfois mes cauchemars, je devenais de plus en plus nerveux et peu enclin à la discussion. Le monde me fatiguait. La race aussi bien humaine que louve m’exaspérait.
Je pensais à mon amie Eirin qui m’avait totalement laissé tomber depuis la fuite des métas, mais également à cette dernière vision que j’eu de Gamon au fin fond de cette grotte.
Mon amie d’enfance était devenue une étrangère et m’avait laissé à la merci de mes propres démons dernièrement. Et ce loup avait réussi à s’enfuir. Je me sentait tellement minable. Tellement enragé. J’avais envie d’éclater tout le monde, et je sentais au fil des jours, que ma patience se faisait de plus en plus courte.

Pas plus tard qu’hier j’avais envoyé bouler une jeune recrue car il ne faisait constamment que me fixer. A croire que j’étais un alien j’en sais rien…
Mais bon passons…La fin de journée tombait sur Legacy, et c’est sans réelles convictions que je m’étais plongé dans mon rapport à rendre au caporal Mark suite à l’expédition de la veille. Assis sur ma chaise de bureau, coude contre le bois de ce dernier, ma tête était retenue contre l’une de mes mains, poings refermé.

Stylo en main, je flânais, repensant  à Eirin, avant de finalement entendre une parole qui me sortit de mes songes.

« Salut compagnon »

Une voix qui me fit sourire dans l’instant, avant de jeter mon stylo contre le bureau et me retourner en pivotant sur ma chaise. C’était Luca…Sans nul doute.

-Salut rouquine.

Ne quittant pas mon sourire malicieux, je levais donc mon regard vers mon interlocutrice sans pour autant bouger. Mettant mes mains dans les poches de ma tenue de fonction, je finis par ajouter.

-Que me vaut cette visite ?

Bien que plus jeune, je ne cessais d’avoir un attrait tout particulier pour Luca. Je suppose que cela venait de notre intérêt  commun pour la chasse. Très douée dans son domaine, j’ai toujours éprouvé une certaine affection pour elle. Une affection qui s’intensifia lorsqu’on constata à nous deux les peines de cœurs que nous avions chacun de notre côté. Elle connaissait un peu mon histoire avec Eirin. Tout comme je connaissais son histoire avec son mec.
En soit je m’en foutais un peu de tout ça. Elle était juste mon moyen d’évasion dans ce monde bien merdique. Et je pense que c’était réciproque.



©️ 2981 12289 0

_________________


You gotta be there for me tooTu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
Elias Curtis

Echange de bons procédés


-Que me vaut cette visite ?
-J'ai envie de baiser qu'est - ce que tu crois?

Je ne pus m’empêcher d’esquisser un large sourire. Bien que notre travail nous empêchaient tout rapprochement, cette jolie rouquine était devenue malgré tout et contre attente une très grande amie. A force de travailler dans la même escouade, je m’étais épris de son côté très rentre dedans et taquin. Passant de simples collègues à de véritables grands enfants demandant leurs petit susucre quotidien pour faire passer le temps, je la voyais comme un moyen d’évasion lorsque la solitude me prenait. Parlant pendant des heures, se cherchant physiquement, se crachant à la gueule puis nous aimant tels de véritables proies, notre relation était à la fois intense et inattendue.

Ne répondant pas à sa phrase, je me contentai de la fixer de haut en bas en me mordant un coin de la lèvre en souriant d'un air enfantin et joueur. Un léger rire se fit néanmoins entendre lorsqu'elle vint à me pousser en arrière, me faisant donc rouler avec ma chaise de quelques centimètres .

Je la regardais prendre place sur mon lit d’un regard tout aussi taquin que plus tôt. Cette femme avait vraiment une allure intriguante et horriblement envoûtante. Mon statut devrait voir son comportement comme une insubordination à agent, pourtant et avec elle…ça me faisait rire.

-J'suis super énervée en réalité, j'ai entendu un con au réfectoire parler de ma mère et de certaines rumeurs. Ca m'a mis en rogne, j'savais pas quoi faire alors j'suis venue voir mon militaire préféré. Ca va toi?


La regardant manger sa barre de céréale suite à ses paroles, je vins à me lever doucement, toujours les mains dans les poches d’un regard un peu plus doux et joueur à la fois. M’avançant doucement et sans un mot, je vins à lui piquer  sa barre des mains, mangeant un bout avant de reprendre.

-Huuum… Je suppose que t’as donc besoin d’un encas pour te détendre ? Ce qui expliquerait pourquoi tu es assise sur mon lit ?

Jetant la barre entamée sur un recoin du lit, je vins finalement à pousser Luca en arrière, la faisant s’allonger sur le dos au milieu de mon lit, tout en prenant place au-dessus de cette dernière, le visage a seulement quelques centimètre du siens.

-Moi ça va…*soupir* Encore un foutu rapport à remplir rien de bien passionnant.

J’avais envie de lui parler de ma rencontre avec ce méta…Gamon…  Après tout nous partagions la même haine pour leur espèce. Mais bien qu’elle me comprenne, j’avais peur de lui parler de cette escapade qui était à l’encontre de tout ordre reçu par nos fonctions. Peur qu’elle me balance ? Non… Peur qu’elle aime ça et veuille se joindre à moi…




©️ 2981 12289 0

_________________


You gotta be there for me tooTu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
Elias Curtis

Echange de bons procédés

-Moi ça va…*soupir* Encore un foutu rapport à remplir rien de bien passionnant.

Maintenant à quelques centimètres du visage de Luca, je m’amusais à la dévorer du regard, mon corps collé contre le siens. Si un soldat venait à faire irruption dans ma tente pour me poser une question à la con, je risquais de devoir rendre des comptes pour cette position si douteuse que j’employais…Mais autant vous dire que je m’en battais royalement les couilles…

Dévorant cette fille du regard, je m’amusais à jouer avec elle comme nous en avions pris l’habitude au fil du temps. La couleur flamboyante de ses cheveux était vraiment agréable à regarder. Et pourtant je n’étais pas du genre à aimer les rouquines…Mais sur Luca, c’était une particularité qui ne faisait qu’amplifier sa beauté naturelle.
Sentant sa main se rapprocher de mon col, mon visage se fit entraîner dans l’instant vers les lèvres de la belle Luca. Les mordillements qu’elle faisait le long de mes lèvres me donna un profond désir qui me donnait au fil des secondes, une belle bosse au niveau de mon entre-jambe.
J’avais envie d’elle c’était un fait…Voilà la particularité de notre relation si peu commune et interdite de par notre fonction : Nous étions nos jouets.

Calant une main contre sa nuque, je l’agrippais fermement lâchant de profonde embrassade langoureuses. Je sentais son genou remonter le long de mon postérieur. Un geste simple mais qui me fit pourtant lâcher un léger sourire désireux. Un sourire qui se transforma en un rire coquin, lorsque je sentis Luca reprendre les reines, passant à mon tour sous son corps.

- Les rapports peuvent attendre.

Cette femme avait vraiment un don pour me faire oublier mes tracas. Comme sur un petit nuage, je décidai de laisser mes soucis de côtés, agrippant cette belle rouquine au niveau des hanches afin de suivre ses mouvements de bassin. Je sentais mon engin se contracter au fil des mouvements qu’elle effectuait au niveau de mon entre-jambe. Et bordel qu’est-ce que cela faisait du bien. La regardant d’un air envieux et joueur, je la fixais tel un véritable spectacle, retirer son haut, laissant apparaître les belles courbes de son corps. Son bustier me gênait encore. Je n’avais pas la vision parfaite…Il allait falloir que je le retire vite.

Mais je n’eus le temps de rien, que cette petite coquine en revint à mes lèvres, me griffant le torse tout en retirant rapidement le haut de mon t-shirt, me laissant torse nu face à elle.
Lâchant un soupir rauque et sourd suite au désir montant, je mordillais doucement sa lèvre tout en la dévorant du regard.

-Mh.. Tu avais raison, c'est ça que je veux.

Tel une envie de jouer je souris à mon tour, la regardant et la fixant tendrement, avant de finalement me redresser pour retirer ce morceau de tissus encore présent sur le haut de son buste qui me cachait une vue imprenable sur la courbure de ses seins.
L’enlevant d’une manière brutale et rapide, je regardais à présent son corps avec envie, me mordillant un coin de lèvre avant de finalement renverser la situation à mon tour, récupérant ma place de mâle dominant.

Tel un jeu pervers du chat et la souris, j’aimais prendre le dessus avec elle. Non pas par sentiment de puissance et supériorité non…Simplement le besoin taquin et joueur de vouloir faire grimper ses désirs en flèche.
Maintenant sur elle, en position assise, je regardais son corps qui logeait le long de mon lit de campement. Je baladais une de mes mains le long de la naissance de ses seins sans pour autant lâcher mon regard du siens qui se voulait fort et intense. J’avais envie de jouer…Et il était évident qu’elle aussi.
Utilisant mon autre main afin de m’approcher de son fessier, puis terminer vers le bouton de son pantalon, je l’ouvris doucement afin de finalement remettre mes lèvres contre celles de ma partenaire, tout en m’affairant à ma deuxième tache : retirer son pantalon…

Et ce ne fut que quelques secondes plus tard, qu’à l’aide d’un doigté digne d’un expert et d’un coup de jambes en arrière, que je me débarrassais de ce pantalon de fonction, retrouvant Luca torse nu avec comme vêtement, un simple morceau de tissus recouvrant ses parties intimes.

Toujours ma bouche proche de la sienne…J’approchais une main de sa nuque, calant mon pouce contre son menton afin de faire pivoter sa tête sur un coté du lit. Mes baisers se baladaient le long de son cou, pour finalement arriver à la naissance de son oreille.
L’embrassant doucement en lâchant de légères respirations rauque et intense, je vins lui susurrer à l’oreille tout en approchant ma deuxième main inactive vers l’intérieur de sa cuisse.

-Tu es sûre que c’est ça que tu veux ?




©️ 2981 12289 0

_________________


You gotta be there for me tooTu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
Elias Curtis