AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Ease my mind [ft Yuki]

avatar
Scientifique
Messages : 401
Date d'inscription : 07/09/2017
GIF :
Dim 1 Oct - 15:55
détails
Ease my mind
I want to forget
ft. Yuki
Ʃkaemp はは ™️

Elle errait depuis des heures. Elle errait comme un fantôme se promènerait dans la ville. A la recherche d'un lieu où son apaisement serait total, où les jours pourraient ainsi s'effacer de sa mémoire et faire renaître celle qu'elle était autrefois. Or, elle n'était pas un Phoenix. Incapable de revenir à la vie, elle était devenue quelqu'un d'autre. Quelqu'un de terrifiant. Quelqu'un de fatigué. Quelqu'un dont les pensées les plus douces avaient été réduites en fumées en à peine quelques secondes, aussi vite que la fin du monde s'était rapprochée de la Terre. A chaque pas qu'elle faisait, elle se souvenait. Ce mauvais songe s'était développé à partir du moment où, il y a deux ans, elle avait tenté l'impossible pour sauver un méta. Elle s'était prise d'affection pour lui. Elle l'avait aimé plus que tout, l'avait laissé rejoindre sa couche pour une nuit, avant qu'il ne s'enfuit. Elle voulait oublier tout ça, tous ces gestes qu'elle voulait considérer comme des erreurs et qui pourtant, persistaient en sa mémoire comme les plus beaux instants de sa vie. On regardait passer cette dame blanche dont la cape volait autour d'elle comme un nuage de fumée. On regardait ce panier qu'elle portait, dont le contenu était caché dans ses bras. Pas une seule seconde on ne pensait que ce puisse être là le fruit même de ses actions les plus mauvaises, les plus honteuses. Un être dont la vie avait été retirée à ses dépens, d'une seule main, d'une seule volonté : la sienne. « Où vas-tu ? » la questionnait-on alors, retenant son souffle dès qu'elle posait son regard de glace sur vous. Tournant la tête, elle continuait son chemin, personne ne pouvant plus jamais l'arrêter. « Je t'ai parlé, où vas-tu, et que caches-tu dans ce panier ? » insista-t-on, osant déclencher une colère qui ne semblait pas lui appartenir. « Laissez-moi. » cracha-t-elle alors hargneusement, toute sa douceur de poupée s'étant envolée. Ils étaient tous les mêmes, tous trop curieux, agaçants. Son père l'avait été, et en voici le résultat aujourd'hui : elle ne voyait plus aucune raison de vivre. Elle avait cessé de donner de ses nouvelles à ceux qui la fréquentaient alors. Elle n'avait pas osé remettre un pied dehors depuis qu'elle s'était enfermée dans son laboratoire, oubliant son amour d'un jour, refusant d'aller le retrouver alors que son cœur le lui réclamait. Un isolement qui avait fait d'elle une ombre. Quand elle avait vu ces louveteaux dans une cas au milieu de ce qui était son lieu de travail, elle s'était sentie trahie. Le cœur lourd, elle avait regardé son père, ne comprenant pas la situation. Et lui, il avait sourit. Il avait attrapé une seringue remplie d'un poison qu'elle avait elle-même concoctée et créé. D'un geste vif, l'aiguille s'était plantée dans le louveteau, provoquant chez lui des réactions en chaîne, qu'il n'avait pas daigné regardé. Il l'avait laissée seule face à ce spectacle poignant, avec pour simples paroles : « Il est temps que tu grandisses, que tu ouvres les yeux ». Le louveteau luttait, se transformait seconde après seconde en bipède puis en loup, ne parvenant pas à se stabiliser. Elle avait alors pleuré, et s'était jetée sur lui pour lui administrer un traitement qui le calmerait. Elle réussit un instant à le faire redevenir loup. Et bien qu'il soit petit, il était parvenu à l'effrayer. La formule l'avait rendu agressif, et il s'était jeté sur elle, prêt à la dévorer. Seule face à son destin, elle aurait voulu mourir, mais son instinct de survie fut plus fort que tout. Son sang se mit à bouillir sous l'effet de l'adrénaline. L'attrapant par le cou, elle avait osé le lancer de l'autre côté du laboratoire, lui arrachant un hurlement de douleur, de souffrance, de rage. Puis il était revenu à l'assaut, et là, saisissant un couteau, elle l'acheva d'un coup de couteau dans le cœur. Une fois l'effet de peur passé, elle ne parvint pas à ressentir de culpabilité. Elle avait juste peur que l'on découvre son crime, et alors, une idée parvint à son esprit. Elle prit cette bête dans ses bras, et décida de la couvrir, quittant la navette sans que personne ne puisse la voir. Elle avait fait le tour de la ville à la recherche d'un endroit où abandonner le corps, et ses pas l'avaient menée à l'Est, où elle pourrait le faire recueillir par les siens. La seule raison de ses agissements était probablement la terreur. Elle ne voulait en aucun cas que son père ne découvre le corps et s'en serve pour le déchiqueter afin de mener d'autres expériences. Elle ne pouvait pas non plus le brûler, l'oxygène manquant déjà cruellement sur Réa. Elle avait donc décidé de l'enterrer, et cachait donc dans son panier les petits outils volés qui lui seraient nécessaires à cette étape. Elle s'isola alors dans un coin de montagne non loin des lieux surveillés par les militaires, et se laissa tomber sur les genoux, le corps devant elle. Là seulement, elle lâcha prise et se mit à pleurer toutes les larmes de son corps, regrettant par dessus tout ce qu'elle avait fait. Désormais, elle n'était plus qu'un monstre et n'était que la copie difforme de son père, ce qu'elle ne voulait jamais devenir. Elle devrait tirer un trait sur tout ce qu'elle avait entreprit jusqu'à aujourd'hui, jusqu'à même abandonner l'amour qui lui avait alors tendu les bras.

980 mots.


_________________
I’ll be watching from the center of the hollow moon « I'm-a make a deal with the bad wolf So the bad wolf don’t bite no more.unbreakable »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sang-pure
Messages : 26
Date d'inscription : 27/09/2017
GIF :
Sam 21 Oct - 16:15
Ease my mindft. Orwen Oakens

Elle ne savait plus... Elle ne savait plus quoi penser depuis sa rencontre avec Gamon... Que devait-elle faire ? Devait-elle les aider ? Devait-elle les ignorer ? Il n'y avait pas de bonne réponse, le choix était trop difficile, le pour et le contre étaient trop proches pour prendre un choix clair... Tout dépendait de la petite louve finalement... Seulement celle-ci ne voulait pas choisir, elle avait peur de commettre une erreur, de trahir les siens, de mettre en danger les terres qui la faisaient vivre... Soupirant Yuki, quitta sa tanière, laissant son regard sur ces terres si familières. Devait-elle les montrer aux Prisonniers ? Était-ce le bon choix ? Il y avait tant de questions sans réponses... Mais il ne servait à rien de réfléchir autant, elle devait penser à autre chose et quand le temps de la réponse sera venu, elle le saurait. Se dirigeant, d'un pas lent et calme, vers la barrière de glace la louve blanche réfléchissait, elle réfléchissait à se qu'elle pourrait faire. Elle ne pouvait se concentrer sur autre chose, cette histoire la perturbait trop... A son plus grand malheur... Arrivant de l'autre côté, la Sang-Pur comprit ce qu'elle devait faire. Les Prisonniers fuyaient les Humains, il lui fallait donc découvrit, même légèrement, le monde des Humains. Si elle savait, elle comprendrait surement et elle saurait ainsi quoi faire. Oui... C'était la meilleur solution...

Yuki n'était jamais sortie, elle n'avait jamais vu le monde d'en haut, elle n'avait jamais vu un Humain. A quoi pouvaient-ils ressembler ? Marchaient-ils réellement sur deux pattes ? Ils étaient plutôt agiles ou maladroits ? Plus la petite louve essayait de s'imaginer à quoi ils pouvaient ressembler, plus sa vision d'eux devait étrange et improbable. Finalement, sans qu'elle ne s'en rende compte, elle était dehors, sur les terres de ces Humains idiots. Le paysage était si étrange, il n'y avait rien, aucune plante, aucune mare, aucun être vivant. Cela effraya quelque peu la petite. Ainsi les Humains vivaient ici, c'était assez hostile... Yu n'aimait pas ce lieu, elle ne se sentait pas à l'aise... Elle était trop visible... Malgré tout, elle se mit à marcher lentement. Elle devait savoir ! Elle ne pouvait pas abandonner ! Petit à petit, elle s'éloigna de l'entrée vers le monde d'en bas, s'aventurant de plus en plus loin sur les terres humaines. Cependant, elle n'avait encore croisé aucun Humain, existaient-ils vraiment ? Seraient-ils morts ? Une odeur horrible lui parvint en même qu'elle pensa ces mots. Les Humains ! Yuki était sûre d'elle, elle avait senti la même odeur sur Gamon ! Prenant une position de traque, la femelle continua d'avancer, fixant de ses yeux de glace, les structures humaines et les formes qui apparaissaient petit à petit. Ainsi ils ressemblaient à ça... Ils marchaient effectivement sur deux pattes et semblaient plutôt maladroits. Après de longues minutes d'hésitation, la Sang-Pur décida de s'approcher un peu plus, histoire de pouvoir les distinguer un peu mieux. Marchant avec délicatesse sur le sol désertique, elle s'approcha des Humains, se dissimulant derrière tout ce qu'elle trouvait.

Les minutes s'écoulèrent, puis les heures s'écoulèrent mais Yu ne bougeait pas, fixant les Humains. Ils étaient étranges... ils portaient de drôles de trucs... La curiosité de la petite avait été piquée et elle n'arrivait plus à détacher ses yeux de ces Humains. Ils étaient si étranges mais si fascinants... Hum... Elle les trouvait fascinants ? Pourtant ils n'hésiteraient pas à la tuer... Il ne fallait que sa vision d'eux change, ils étaient mauvais, elle ne pouvait leur faire confiance. Une odeur inconnue lui parvient alors. Quelqu'un approchait ! Yuki paniqua légèrement et rebroussa rapidement chemin, allant se cacher plus loin. Elle ne devait pas se faire repérer ! Cependant, elle fut surprise de voir l'Humain ou plutôt l'Humaine. Elle semblait différente... Ce qu'elle portait étaient différents des autres, son odeur aussi était différente mais ce qui frappa le plus la louve, ce fut ses sentiments. Tout se mélangeait en la Bipède, tristesse, colère, culpabilité... Mélange plutôt incohérent et incompréhensible... Que venait-elle faire ici ? La curiosité de la Sang-Pur passa par dessus sa méfiance. Cette Humaine l'intriguait, elle ne semblait pas comme les autres. La louve immaculée observait, parfaitement immobile derrière sa cachette. Alors une chose inattendue, du moins pour Yu, se produisit. L'Humaine venait de se laisser tomber au sol, regardant quelque chose que la femelle blanche ne voyait pas depuis sa cachette, et pleurait à chaudes larmes. Pourquoi ? Qu'avait-il bien pu se passer ? Les Humains pouvaient se blesser entre eux ? N'étaient-ils pas solidaires et unis ? Alors, comme attirer par une force invisible, la petite Sang-Pur se mit à avancer, sortant de sa cachette et se dirigeant vers l'Humaine.

Elle s'arrêta à une distance raisonnable, pouvant fuir en cas de problème, et fixait l'Humaine qui pleurait, ses yeux bleus étant rempli d'incompréhension. Yu était cependant méfiante, son corps s'étant mis, inconsciemment ou non, en position de défense et ses oreilles étant légèrement en arrière. Les secondes passèrent et l'Humaine tourna enfin sa tête vers la femelle qui la fixait encore, silencieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Scientifique
Messages : 401
Date d'inscription : 07/09/2017
GIF :
Sam 11 Nov - 15:17
détails
Ease my mind
I want to forget
ft. Yuki
Ʃkaemp はは ™️

Elle resta ainsi dans cette position à broyer du noir. Une angoisse profond l'habitude du plus profond de son cœur, elle ne savait plus ce qu'elle devait faire. Elle était désolée pour Gamon à qui elle avait offert son corps et son cœur. Elle allait lâchement l'abandonner parce qu'elle n'avait pas le choix. Elle allait aussi abandonner Elwë, incapable désormais de prendre soin de cette méta qui était devenue son amie. Une chose était sûre pour Orwen ; elle devait à tout prix abandonner ceux qu'elle aimait avant de les blesser. Son père était parvenu de faire d'elle un monstre sans cœur. Par instinct de survie, elle avait tué alors que ce n'était pas son rôle. Elle voulait tellement sauver tout le monde, qu'elle en oubliait presque qu'il fallait d'abord qu'elle se sauve. On l'avait vu à de nombreuses reprises avec les métas, on avait vu avec quelle peur elle agissait sous ordre de son père. Si celui-ci lui ordonnait d'exécuter ceux qu'elle fréquentait, elle n'aurait d'autre choix que de le faire. Mais il y avait une autre solution qui aurait pu pourtant la sauver de cette angoisse. Elle aurait pu mettre fin à ses jours dans le désespoir qui la hantait, elle aurait pu les abandonner avant de leur faire du mal. Mais la mort lui faisait peur, parce qu'elle ne savait pas ce qu'il y avait après. Elle n'était pas assez courageuse pour s'injecter une substance qui l'aiderait à ne pas souffrir. Elle était certaine que d'autres louveteaux allaient mourir sous ses seringues, une vision qui lui donnait clairement la nausée. S'essuyant rageusement les joues, elle posa enfin son papier et osa découvrir le corps sans vie pour l'observer. Il semblait paisible, serein, innocent. Elle s'en voulut alors. Elle s'empara de la petite pelle, mais n'osa pas la planter dans la terre. Malgré ses sanglots, elle avait entendu un bruit, elle sentait une présence derrière elle. Elle relâcha l'outil, et se tourna lentement, hoquetant de surprise en voyant une louve, blanche comme la neige, la regarder. Elle semblait curieuse même si elle était sur la défensive, et Orwen grimaça, prise en flagrant délit. Une des lois de Réa était de ne pas enterrer de corps pour éviter de polluer cette terre déjà infertile, et elle, elle le faisait. Poussant un long soupir, elle se redressa pour faire face à l'animal, pinçant les lèvres. « Je ne te ferais pas de mal si tu ne m'approches pas. » la prévint-elle, un nœud se formant dans sa gorge. Elle était en train de lui parler comme si c'était parfaitement normal, parce qu'elle avait déjà communiqué avec une autre louve, qu'elle avait tenté de sauver. Elle rabattit alors sa capuche sur ses épaules pour découvrir son visage, et resta ainsi debout à la dévisager, sans pour autant se départir de ses mauvaises idées. « Laisse-moi honorer la mémoire du bébé d'une amie, et ensuite tu auras tout le loisir de me dévorer. » lâcha-t-elle, lui tournant le dos, inconsciente du danger qui pouvait rôder. Elle attrapa de nouveau la pelle et se remit à creuser, mais là encore, les larmes roulaient sur ses joues et elle se sentait rageuse de ne pas arriver à creuser un beau trou pour un enfant innocent qui n'avait rien demandé. Elle jeta un coup d'oeil à la louve, puis reposa les yeux sur le cadavre, se fatiguant à creuser encore et encore avec difficulté. « Tu es une louve, ou un méta ? » demanda-t-elle alors, mâchoire serrée. Elle savait qu'elle n'avait rien à cacher, et elle était tellement désespérée qu'elle se moquait bien qu'on la surprenne en train d'essayer de communiquer avec un loup.

652 mots.


_________________
I’ll be watching from the center of the hollow moon « I'm-a make a deal with the bad wolf So the bad wolf don’t bite no more.unbreakable »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ease my mind [ft Yuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armani rivael ► dj, ease my mind
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Deniss Owen présentation[Validée par Yuki Hoseki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alpha Legacy :: Legacy :: Partie Est-
Sauter vers: