AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Even in these chains, you can't stop me. ~ Elwe/Elias

avatar
Chasseur
Messages : 139
Date d'inscription : 24/08/2017
GIF :
Ven 29 Sep - 15:55
Even in these chains, you can't stop me.Parfois la meilleure des justices et de savoir la rendre soit même.
Voilà bien un des nombreux crédos que je suivais depuis la fuite des métas. Entre mes nuits à me saouler la tronche pour oublier, et les insubordinations à mon supérieurs que je faisais en quittant la capitale en dehors de mes heures de travail, je vagabondais constamment. Seul et contre le monde entier… Parfois il m’arrivait de penser que le peu de personnes qui m’entourait tel qu’Orwen ou encore Eirin pouvait me soutenir dans cette soif de vengeance…Mais dans le fond, je savais que j’étais seul. Seul dans cette haine envers les métas qui avaient réussi à tout me prendre en l’espace d’une nuit.

Marchant dans les rues de la capitale, il devait être dans les alentours de de minuit. La lune était à son plus haut sommet et les ruelles étaient tout ce qu’il y avait de plus calme. Le couvre-feu nous empêchait de trainer dehors trop longtemps la nuit. Mais mon statut de chasseur et mon nom me permettait de pouvoir errer même en dehors de mes heures de travail sans réel soucis. Après tout ce n’est pas comme si les gardes étaient à un grade inférieur du miens…

Il faisait un peu froid ce soir-là. A tel point que j’arpentais un débardeur gris échancré sur les côtés avec  ma veste en cuir noir comme par-dessus,  qui était autrefois à mon père. J’avais besoin de parler ce soir. De me confier. Et c’est sans réellement réfléchir que je me rendis donc vers la navette.

De nuit je savais qu’il y avait peu de monde, si ce n’est les quelques patrouilleurs qui surveillaient la base. Avançant donc vers ce lieu sans vraiment savoir pourquoi, je fis le salut militaire lorsque j’arriva vers l’entrée de cette dernière.

-Bonsoir Mr Curtis ! Que vous vaut le détour ce soir ? Il n’y a personne à la navette et on a pour ordre de laisser passer personne ! Je suis désolé !
-Bonsoir Soldat….*fronce les sourcils sur le badge de ce dernier* Cameron. Oui en effet je sais je venais juste voir s’il n’y avait pas de problèmes dans les alentours ce soir. *force le pas pour rentrer*
-*S’interpose* Je suis désolé mais j’ai vraiment pour interdiction de faire rentrer qui que ce soit…Si je fais ça Mark va…
-T’inquiète je viens juste faire une ronde…*fouille dans sa poche pour en ressortir une fiole d’alcool*…Il fait un peu froid ce soir….Si je te donne ça on peut garder cette petite rencontre entre nous ? J’en est pour pas longtemps t’inquiète pas…

Je ne sais pas si je devais flipper de la sécurité de notre ville avec ce genre de personne…Mais ce qui est sûr c’est qu’en un tour de manche…Me voilà rentré dans la navette. Il faisait un peu froid…Et l’idée d’être seul dans ce lieu désert me laissa avoir un léger frisson dans le dos.
J’avançais doucement et sans faire de bruit à l’intérieur de cette navette…Quelques scientifiques étaient encore présents par ci par là, mais ils se comptaient sur les doigts d’une main.
Evitant chaque altercations, j’avançais doucement mais surement vers cet endroit…

Un endroit secret de ce que j’en avais compris. Un endroit qui…Abritait encore un méta.

Quelques mètres plus loin, j’arrivais enfin devant la fameuse pièce interdite. Elle était munis d’un code…Un simple code que j’avais réussi à déchiffrer lors d’un passage non loin de cet endroit il y a plusieurs mois. Si seulement les scientifiques savaient être plus discret… M’enfin bon… Ouvrant la poste avec discrétion, j’auscultais la pièce afin de voir si aucunes personnes n’y trainaient avant de finalement pénétrer dans le sas.
Je savais que cet acte pourrait me mener au fer, mais ce qu’il y avait derrière cette pièce, c’était la seule chose qui pourrait m’aider à retrouver les métas.

Avançant  doucement le long du couloir, j’arrivais enfin dans une pièce blanche qui comportait un simple bureau d’un côté, et un mur en verre incassable de l’autre.
Un mur qui abritait une méta. Une meta que j’avais déjà pu voir quelques fois et qui d’un certain point de vu… Représentait ma vie actuellement. Une vie de solitude.

-Hey


©️ 2981 12289 0

_________________


You gotta be there for me tooTu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
Elias Curtis

Even in these chains, you can't stop me.

Cela faisait un petit moment que je n’étais pas passé voir Elwe…Ou plutôt LW-120. Après tout c’est vrai que depuis la connaissance de ce lieu et les quelques fois où j’étais passé, elle était de nature à se taire. Et je sentais bien dans son regard…Comme dans le miens…Que nous n’étions pas du même univers. Et que l’un comme l’autre nous attendions la faute, pour que le premier filament de sang s’écoule sur l’un de nos deux corps.

Mais pourtant et bien qu’haineux face aux métas depuis la fuite de ces derniers…Je n’arrivais à comprendre pourquoi mais j’abritais comme une certaine compassion pour elle. Etais-ce le fait que j’avais rarement vu la navette des scientifiques et leur manière de faire qui me rendait comme ça ? Ou sa nature de femme forte et insaisissable ? A vrai dire j’en sais trop rien…Mais tout ce que je savais c’est que cette dualité entre nous…Me forçais parfois à venir la voir lors de mes grands moments de vide intérieur.

-Hey…

Un simple mot que je prononçai lorsque je rentrai enfin dans la salle qui logeait Elwe. Une parole que je prononçai, tout en regardant la pièce pour être sûr d’être bien seul. Mais lorsque je l’entendis me répondre tout en tournant mon regard vers la pièce ou elle résidait, je ne pus m’empêcher de faire un petit bon de surprise tout en changeant rapidement mon regard vers le côté opposé…Inspectant les petits éclairages posé au plafond.

- Ca se fait chez les Hommes de regarder une femme prendre son bain ?
-Ow ! Excuse-moi

« Pourquoi tu t’excuses Elias ? Ce n’est qu’un loup tu t’en fous…. »
Pensais-je le temps de quelques secondes…Pourtant son allure de femme m’empechait de regarder vers la pièce. Me raclant la gorge avec insistance tout en toussant légèrement, je repris en me mettant une main dans les cheveux pour canaliser au maximum la gêne que j’éprouva sur l’instant.

-Je pensais que tu ferais tes trucs…De loup ? Pour ce genre de choses.

« Ouais après tout c’est pas plus simple pour toi de te laver dans ta véritable apparence ?! Bordel ! » Pensais-je une nouvelle fois.
Me dirigeant vers le bureau je m’assis finalement sur le rebord de ce dernier, dos à elle à mon tour, les bras croisés sur moi-même.

-J’avais envie de parler un peu… Mais je peux te laisser si tu préfères.

Ma curiosité d’homme ne put s’empêcher de décocher un rapide regard en coin en tournant légèrement ma tête vers Elwe à la fin de ma phrase...Car oui en effet elle avait beau être une méta… Elle avait une certaine allure qui ne me laissait pas indifférent.



©️ 2981 12289 0

_________________


You gotta be there for me tooTu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
Elias Curtis

Even in these chains, you can't stop me.

Regardant de temps à autre d’un œil curieux cette femme qui se lavait, je me remis pourtant dans un axe de pudeur lorsqu’elle se mit à quitter la baignoire….A première vue sans réelles gènes particulières. Si seulement nous étions comme ça nous aussi les humains…Mais depuis la nuit des temps l’homme avait appris à cacher ses atouts par pudeur. Surement la société qui nous avait mis dans cette psychologie du taboo. Ou tout du moins nos ancêtres, du temps de la terre pour lesquels si je me rappelle bien…La femme n’étais pas à l’égal de l’homme… Peut être ces lois à la con qui étaient rentrés dans nos mœurs qui sait…

J’entendais les gouttes d’eau tomber le long du sol ou se trouvait Elwe. Etais-ce mon instinct d’homme qui souhaitait se retourner de suite ? Ou tout simplement l’attrait que j’avais eu pour cette femme depuis mes escapades nocturnes pour venir la voir ?

- Les fois d'avants, tu parlais même si je répondais pas.

Je ne put m’empêcher de lâcher un petit rire sans pour autant me retourner. C’est vrai que les fois d’avant nous n’avions pas vraiment un très bon feeling. Entre moi qui la regardait de haut tel un objet et cette dernière qui soutenait sa haine en restant silencieuse…Je sentais bien qu’il y avait comme une tension entre nous. Chose tout à fait normal il faut le dire. J’étais là pour exterminer sa race. Elle était là pour servir la science. Mais….Etait-ce de la curiosité pour venir la voir aussi souvent ? Ou tout simplement moi…Elias…Qui commençait à avoir de l’empathie pour cette espèce qui vivaient en cage depuis des années ?

Les frictions d’habits contre le corps d’Elwe me firent donc me retourner doucement vers mon interlocutrice, tout en prenant soin de ne pas voir des choses bien trop tot. Me levant du bureau dans un premier temps, je fis un regard en l’air avant de finalement faire signe à Elwe que j’allais me retourner en basculant légèrement mon bassin. Une action qui se termina pour me remettre en face d’elle, lorsque je la vis dans un pantalon...Entrain de reboutonner une simple chemise en haut.

Un échange de regard plus que dur et froid….puis nous avancions jusqu’au point de chute…Cette fameuse vitre en guise de mur. En effet miroir, je m’étais accolé d’une épaule à mon tour à cette vitre, ne lâchant pas du regard cette louve… La regardant s’assoir, je me contentai de faire de même, à la suite de ses paroles m’essayant les mains dans les poches, jambes le long du mur de verre.

-Parle..
-C’est pas un interrogatoire ou une session chez le psy que je viens faire aujourd’hui, détend toi…

Je me rappelais très bien de nos première rencontres. C’était peu avant la fuite des métas. Autrefois très dur, je n’étais pourtant pas dans la haine de ces derniers. Me contentant de faire mon job par fierté et voulant toujours être le meilleur, je me contentais de les chasser et utiliser mon arme en dernier recours….Et même lorsque je devais employer la force, je me débrouillais toujours au mieux pour que le méta où le loup ne reçoivent pas une balle létale. Mais c’est réellement depuis la fuite de ces derniers et la mort de mes parents que mon esprit avait totalement vrillé. Ne jugeant que par la vengeance je voulais tout simplement tous les exterminer. Au début et jusqu’à la fuite des métas, j’étais un véritable chasseur remplit de froideur avec cette femme…Je n’étais là que pour avoir des informations sur leur vie…Leur manière de faire….Et depuis la mort de mes parents et de cette fameuse nuit…Elwe avait eu la chance de voir tous les états de ma belle personne bi polaire que j’étais devenu. Le hargneux qui était prêt à tout casser dans cette pièce et forcer Elwe à utiliser son flaire pour retrouver les siens…Le malheureux qui sombrait dans l’alcool, la dépression et la colère… Autant de facettes de moi qui...Expliquait le manque de dialogue que nous avions eu depuis.

Tentant de détendre l’atmosphère, je me contentai de lâcher un petit sourire en coin, signe que tout allait bien et que je n’étais pas la pour me battre ou me plaindre sur ma vie existentielle, avant de finalement reprendre, tout en cherchant quelque chose dans la poche de ma veste en cuir.

-J’étais juste venu car je me sentais seul…Et je me suis dit que tu devais l’être aussi, donc pourquoi ne plus se sentir seul en étant ensemble ?

Regardant Elwe, je sentais que ce que je cherchais ne venait pas à ma main. C’est marrant c’est toujours lorsqu’on cherche quelque chose que l’effet sac à la Mary Poppins fait son effet, même dans une simple poche de manteau…Lâchant mon regard d’elle, je repris finalement tout en fouillant plus en détail mes poches

-Et puis je t’ai ramené un truc. Je sais que pour les animaux c’est pas vraiment bon …Mais avec ta demi forme humaine…Et puis faut vraiment que tu gouttes ça…

Bingo…Je venais de toucher l’enrobage en plastique de ce que je cherchais. Sortant de ma poche l’objet, remettant mon regard dans celui d’Elwe, je lâchait un nouveau petit sourire en coin avant de mettre en évidence face à la vitre, une espèce de barre chocolatée dans le type Mars.

-Tu connais ce truc ? Si ya bien une fierté que l’humain doit avoir, c’est ce petit bout de bonheur qui te fait juste…Jouir en bouche.

C’est un rire qui sorti de mon regard cette fois. A vrai dire je ne sais trop ce que je foutais ce soir…A me ramener là avec une barre de chocolat. Etais-je vraiment si seul pour agir aussi bêtement ? Plus le temps passait plus ma compassion pour cette femme montait, et je m’étonnais à remarquer que cela ne ressemblait en rien à de la pitié.




©️ 2981 12289 0

_________________


You gotta be there for me tooTu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
Elias Curtis

Even in these chains, you can't stop me.-J’étais juste venu car je me sentais seul…Et je me suis dit que tu devais l’être aussi, donc pourquoi ne plus se sentir seul en étant ensemble ?

Je ne pus m’empêcher de constater le regard inexpressif d’Elwe lorsque je vins à commencer à chercher cette foutue barre au fond de mes poches. Le caractère bien trempé de cette méta était vraiment très intriguant et intéressant à la fois. Etais-ce cet aspect d’avoir une information exclusive sur ces expériences qui me mettait dans cet état ? Ou tout simplement cette louve qui était contre toutes bonne attente…Extrêmement attirante ?
Regardant Elwe, je sentais que ce que je cherchais ne venait pas à ma main. C’est marrant c’est toujours lorsqu’on cherche quelque chose que l’effet sac à la Mary Poppins fait son effet, même dans une simple poche de manteau…Lâchant mon regard d’elle, je repris finalement tout en fouillant plus en détail mes poches

-Et puis je t’ai ramené un truc. Je sais que pour les animaux c’est pas vraiment bon …Mais avec ta demi forme humaine…Et puis faut vraiment que tu gouttes ça…

Le grondement étouffé d’Elwe me fit sourire de plus belle. Je savais que cela venait forcément de mon adjectif lié aux métas…Cette espèce était vraiment susceptible…Mais sur cette méta je trouvais ça plutôt mignon.
Je venais de toucher l’enrobage en plastique de ce que je cherchais. Sortant de ma poche l’objet, remettant mon regard dans celui d’Elwe, je lâchait un nouveau petit sourire en coin avant de mettre en évidence face à la vitre, une espèce de barre chocolatée dans le type Mars.

-Tu connais ce truc ? Si ya bien une fierté que l’humain doit avoir, c’est ce petit bout de bonheur qui te fait juste…Jouir en bouche.

C’est un rire qui sorti de mon regard cette fois. A vrai dire je ne sais trop ce que je foutais ce soir…A me ramener là avec une barre de chocolat. Etais-je vraiment si seul pour agir aussi bêtement ? Plus le temps passait plus ma compassion pour cette femme montait, et je m’étonnais à remarquer que cela ne ressemblait en rien à de la pitié.

- Ca se mange ? Qu'est ce que c'est ?
- En effet ça se mange. Où plutôt ça se savoure et se déguste. Yen a plus beaucoup sur la capitale mais je veux bien te le passer celui là.

La curiosité de cette méta pour l’aliment, donna l’effet que je recherchais. Bien que ces animaux étaient le pire ennemi de l’homme depuis leurs fuites, je ne pouvais m’empêcher de vouer un certains attrait pour eux qui nous ressemblaient tant…Mais qui pourtant ne connaissaient rien de notre mode de vie.
Toujours assis le long de la paroi en verre, j’ouvris soigneusement l’emballage avant d’en croquer un petit bout, fermant les yeux lors de la dégustation.

-Tu vois ya pas de danger, pas de somnifère ou autre connerie cachée non plus… Tu vas pas me dire que ce truc ne t’intéresse pas ?


Rouvrant les yeux après avoir lâché un léger soupir de bien être un peu surjoué suite à la bouchée de cette barre, je me releva rapidement de la place où j’étais assis, tout en me dirigeant vers la première porte du sas qui me séparait de cette méta.
Ne lâchant pas mon air malicieux, je repris finalement.

-Bon alors ? T’en veux ou pas ? , dis-je tout en raclant avec ma langue le reste des morceaux de chocolat encore présent autour de mes dents.

En même temps que je me préparais à réfléchir à l’ouverture de ce sas pour lequel j’avais déjà fait mes propres recherches lors de mes dernières escapades jusqu’à Elwe, je replaçai bien mon manteau de manière exagérée, afin de montrer à cette méta la présence de mon arme à feu qui était logée contre ma ceinture de jean. Je n’avais pas vraiment envie de l’utiliser ce soir, mais après tout…Elwe restait une louve qui était enfermée depuis un certain temps dans cette cellule. Et mon envie de partage ne me rendait pas non plus stupide, préférant montrer ma supériorité afin d’éviter tout débordements.

©️ 2981 12289 0

Je suis vraiment désolé pour le temps de réponse !!! J'étais un peu occupé dernièrement à cause de soucis perso >< j'espère que la réponse te conviendra...Comme cela faisait un moment j'ai repris quelques passages que j'avais déjà écrit pour qu'on puisse se remémorer le rp

_________________


You gotta be there for me tooTu ne peux pas forcer les gens à t’aimer, mais tu peux les forcer à te craindre.
Elias Curtis